Villes résilientes Aider les citadins vulnérables à s’adapter aux effets des changements climatiques

PERSPECTIVES | CHANGEMENTS CLIMATIQUES ET EAU
Alors que les villes prennent de l’essor, les changements climatiques viennent exacerber le stress exercé sur les collectivités pauvres qui, déjà, croulent sous le poids d’une croissance sauvage et jouissent de très peu de services municipaux. L’accès à l’eau et l’assainissement sont essentiels, les changements climatiques affectant la qualité et la disponibilité de l’eau. Des chercheurs soutenus par le programme Changements climatiques et eau du CRDI collaborent avec des collectivités urbaines afin d’accroître la résilience de ces dernières au moyen de solutions concrètes et pertinentes pouvant donner lieu à des politiques judicieuses.
 

Des villes en plein essor comme Manille sont exposées aux inondations et aux autres effets
des changements climatiques.
PANOS / MADS NISSEN

Selon l’ONU-Habitat, les pays à faible revenu et les pays à revenu intermédiaire englobent aujourd’hui 70 % des citadins de la planète. La croissance de bon nombre des villes où ces derniers habitent est le fait d’établissements spontanés. En fait, il n’est pas rare que le tiers, voire la moitié de la population d’une ville vive dans de tels établissements. En 2008, l’Organisation des Nations Unies a estimé que, d’ici 2020, 889 millions de personnes habiteraient un bidonville. Pour cette population sans cesse croissante, des habitations dangereusement insalubres et un accès restreint à des services essentiels comme l’électricité, l’eau et un réseau d’assainissement (des égouts) font partie du quotidien.

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC, 2007) a clairement établi qu’il y a beaucoup d’incertitude quant aux effets que les changements climatiques auront véritablement sur les villes. Les villes sont des systèmes sociaux dynamiques; par conséquent, un grand nombre de forces interagissant entre elles façonnent leur devenir, et les changements environnementaux n’en sont qu’une. Ce que l’on sait, en revanche, c’est que les changements climatiques ont une forte incidence sur la pluviosité et sur le débit des cours d’eau et qu’ils intensifient les phénomènes climatiques extrêmes. Ces conditions affectent à la fois la qualité de l’eau et sa disponibilité. Étant donné que l’élévation du niveau des océans pourrait atteindre 0,59 mètre d’ici la fin du siècle (GIEC, 2007), bon nombre des grandes villes côtières du monde sont exposées à un risque qui va croissant.

Une vulnérabilité accrue dans les terres marginales

Les habitants des bidonvilles sont tout particulièrement vulnérables face aux phénomènes climatiques extrêmes, car les établissements spontanés se trouvent habituellement sur des terres marginales. Mal isolées, les habitations offrent peu de protection contre les chaleurs et les froids extrêmes, et l’absence d’accès à de l’eau salubre expose la population à un risque élevé de contracter des maladies d’origine hydrique.

Par ailleurs, d’énormes obstacles se dressent entre les citadins pauvres et de meilleures conditions de vie. Dans plusieurs pays qui connaissent une croissance démographique parmi les plus fulgurantes, les administrations municipales ne parviennent pas à composer avec l’explosion de la population. Qui plus est, les habitants des bidonvilles ne possèdent pas le pouvoir politique voulu pour influencer les décisions relatives à la propriété des terres, aux infrastructures et aux services essentiels. Exiger de l’eau potable et des services d’assainissement, par exemple, exige un degré de cohésion qui est tout simplement absent de nombreuses collectivités pauvres.

Mettre la population au coeur de la planification

Par le truchement de son programme Changements climatiques et eau, le CRDI s’emploie à trouver des solutions concrètes et abordables aux difficultés que les changements climatiques posent aux villes. Le programme soutient des travaux de recherche qui sont pertinents sur le plan local, enrichissent les connaissances scientifiques, mobilisent des équipes pluridisciplinaires et sont susceptibles d’éclairer les politiques publiques et la planification. Au-delà de ce financement, il aide également des organismes à acquérir les compétences nécessaires pour diffuser les résultats de leurs travaux de sorte que les décideurs en prennent connaissance, et ainsi à contribuer à faire changer les choses.

La plupart des travaux sur la résilience des villes qui sont financés s’attaquent à l’invisibilité relative des pauvres. Si les bidonvilles tentaculaires sont, eux, bien visibles, la croissance effrénée et sauvage qui en est la cause est souvent mal documentée. En outre, les pauvres étant peu représentés dans les milieux politiques, il est facile de faire fi de leurs besoins et de prendre plutôt en compte ceux de groupes plus fortunés et ayant des intérêts bien établis.

Des solutions qui répondent aux besoins de la population locale

Comme on pourra le constater à la lecture des exemples fournis ci-dessous, le programme Changements climatiques et eau poursuit une tradition de longue date du CRDI : soutenir des recherches sur les facteurs environnementaux qui exacerbent la pauvreté en milieu urbain. En plus d’enrichir le corpus scientifique sur les effets des changements climatiques et les solutions qui se présentent aux villes en matière d’adaptation, le programme soutient les efforts déployés pour éclairer et susciter une planification davantage inclusive, en faisant ressortir les besoins des citadins pauvres et en proposant des solutions qui tiennent compte de ce qu’ils ont à dire.

Les services essentiels, comme l’approvisionnement en eau et l’assainissement, sont depuis fort longtemps une priorité en ce qui concerne les établissements spontanés, mais l’urgence s’accentue au vu des changements climatiques. Étant donné l’incertitude quant aux effets que ces changements auront sur les villes, la gestion communautaire des services d’approvisionnement en eau s’avère une stratégie d’adaptation aux changements climatiques pouvant offrir une certaine souplesse.

Mary O'Neill est rédactrice à Ottawa.

La planification inclusive :
un moyen d’améliorer les services d’approvisionnement en eau
En savoir plus


La gouvernance axée sur la collaboration : une solution pour la gestion les risques associés aux inondations
En savoir plus 



Des femmes réclament un accès plus sûr à l’eau et aux installations sanitairesEn savoir plus

Des techniques de télédétection novatrices permettent de rendre compte de la pauvreté en Angola
En savoir plus

Accentuation des pressions climatiques et démographiques sur les bassins versants du sud de l’Inde
En savoir plus



Adaptation à la variabilité du climat et aux changements climatiques dans le bassin du Maipo au ChiliEn savoir plus





La sécurité hydrique menacée en milieu périurbain en IndeEn savoir plus