Une collaboration Canada-Chine favorise la circulation des cerveaux entre les deux pays

July 18, 2014

La « circulation des cerveaux » entre le Canada et la Chine suppose la venue d’étudiants, de chercheurs et d’enseignants chinois dans des établissements d’enseignement canadiens et leur retour au sein de la main-d’oeuvre de leur pays. Cette rotation crée une nouvelle dynamique de l’offre et de la demande, les deux pays s’efforçant d’attirer et de retenir des travailleurs étrangers et nationaux hautement qualifiés. 

Influence sur les politiques au Canada et en Chine

Grâce à l’appui du CRDI, la Fondation Asie Pacifique du Canada a élaboré le projet Dialogue sur le capital humain sino-canadien (DCHSC) dans le but d’influer sur les politiques ayant trait au capital humain dans les deux pays. Dans le cadre de ce projet d’une durée de deux ans, des groupes de réflexion, au Canada et en Chine, se sont penchés sur trois grandes priorités :

  • des idées novatrices et pratiques pour les échanges de capital humain;
  • l’incidence du modèle de développement de la Chine sur la migration des travailleurs;
  • les effets des tendances observées en matière de circulation des cerveaux sur les relations économiques entre le Canada et la Chine.

Résultats de la collaboration sino-canadienne

Pendant la durée du projet, cinq colloques ont eu lieu en Chine et au Canada et ont attiré plus de 330 participants. Les chercheurs ont présenté leurs constatations préliminaires et déterminé des champs d’action propices à la coopération bilatérale. Outre la création d’un groupe de travail sino-canadien sur le capital humain, des rapports de recherche et des rapports sur les politiques ont émané des colloques. Afin d’intensifier la mise en commun des connaissances et le renforcement des capacités, le DCHSC a organisé des ateliers et des tables rondes sur les politiques axés sur la circulation des cerveaux, les stratégies d’accueil des talents étrangers et des défis connexes. 

Les chercheurs participant au projet ont conclu que le Canada et la Chine devraient non seulement poursuivre leur collaboration, mais aussi accroître la circulation du capital humain entre les deux pays. Ils recommandent également l’élaboration d’une stratégie de mise en commun des talents dans le but d’augmenter le bien-être économique et les investissements au Canada comme en Chine. De plus, les chercheurs chinois sollicitent désormais la participation d’homologues canadiens à leurs projets de recherche sur les politiques, et les Canadiens sont invités à assister à des conférences de haut niveau sur les politiques.

Pour en savoir davantage