Un prix convoité

Écosystèmes et santé humaine
Des journalistes du monde entier ont participé à un concours dans le but d'assister au Forum international écosanté 2008 (FIE 2008) à Mérida, au Mexique. Le Centre de recherches pour le développement international (CRDI), organisme canadien, en collaboration avec la Fédération mondiale des journalistes scientifiques, parrainait ce concours.

Les huit journalistes gagnants ont diffusé dans le monde entier le message du FIE 2008. Le Forum constituait une grande occasion pour les journalistes, en particulier pour les gagnants provenant des pays en développement.

Les journalistes ont pu présenter des sujets internationaux sous un angle local.

« Vous devez établir un lien local si vous souhaitez parler de grands enjeux comme le réchauffement climatique », dit Jean-Marc Fleury, directeur général de la Fédération internationale des journalistes scientifiques (WFSJ). La vaste gamme de questions abordées au Forum et la présence de scientifiques du monde entier ont permis aux journalistes d’établir ce lien.

« Comme le CRDI appuie un grand nombre de scientifiques, un journaliste africain qui assiste à la conférence peut, par exemple, interviewer un scientifique de son pays », fait valoir M. Fleury. Les journalistes peuvent alors situer la recherche des scientifiques dans le contexte international que le Forum procure.

La santé humaine a été le sujet le plus couvert par les journalistes scientifiques. Le Forum a revêtu un intérêt particulier pour les journalistes parce que l’écosanté aborde le lien entre la santé humaine et de grandes questions abstraites comme le réchauffement climatique.

Selon M. Fleury, les gens perçoivent plus directement les questions de santé que le climat, qui ne les préoccupe pas dans l’immédiat parce qu’ils ne peuvent en voir les répercussions.

Le concours a permis de tirer parti de l’immense rayonnement international de la WFSJ s’agissant de faire connaître la mission du CRDI portant sur le soutien aux pays en développement.

« Le CRDI a été formidable, de dire M. Fleury. Nous aimerions avoir plus souvent de telles possibilités ». On comptait parmi les candidats 85 journalistes de 42 pays, dont 32 de pays en développement. Un jury indépendant composé de trois spécialistes en journalisme a donné bénévolement de son temps pour évaluer les candidatures.

Les journalistes suivants ont remporté le concours et assisté au FIE 2008 :

  • Bernardo Esteves (Brésil)
  • Christophe Mvondo (Cameroun)
  • Dominique Forget (Canada)
  • Eliza Barclay (États-Unis)
  • Diodora Bucur (Mexique)
  • Rossel Yakary Prado Romero (Venezuela)
  • Chatterjee Patralekha (Inde)
  • Laura Guachalla (Bolivie)

Les écrits des journalistes gagnants comprenaient notamment des blogues en ligne, des textes de Christophe Mvondo dans le quotidien La Nouvelle Expression au Cameroun, des articles en ligne de Bernardo Esteves pour le magazine Ciencia Hoje au Brésil, un article de Chatterjee Patralekha paru dans le Deccan Chronicle en Inde et un article de Dominique Forget publié dans le magazine canadien Châtelaine.

Les journalistes ont pu ramener chez eux, dans leurs collectivités, de nouvelles idées et approches recueillies pendant le Forum. Dans son article sur la menace actuelle que constitue la grippe porcine, Chatterjee Patralekha a écrit que la rencontre de Mérida a attiré l’attention sur les interrelations entre les changements environnementaux et l’activité humaine qui donnent lieu à de nouvelles maladies et en ressuscitent d’anciennes aux quatre coins de la planète. Il faut, a-t-il poursuivi, que l'on aborde la question en Inde également.

Le journalisme scientifique revêt de plus en plus d’importance parce que le public est  « bombardé d'une multitude d’informations, explique M. Fleury. Les journalistes scientifiques sont des spécialistes lorsqu’il s’agit de diffuser la meilleure information d’une manière qui permet au public de la comprendre ».

Pour en savoir plus amples sur les lauréats de ce concours et sur le travail de la WFSJ, consultez le site Web de l’organisme. On peut trouver sur ce site d’autres articles écrits par des journalistes présents au FIE 2008.

Fédération mondiale des journalistes scientifiques

Jean-Marc Fleury
Directeur général, Fédération mondiale des journalistes scientifiques