Traitement des eaux usées à Mexico – équilibre entre les bienfaits et les compromis à faire

21 juin 2016
Image
Mexico city

Flickr/Creative Commons

Musharrafie A, et al.

À Mexico, le traitement des eaux usées est une question de taille en raison de l’énorme population de la ville, de la forte consommation d’eau et d’une infrastructure de traitement inadéquate. Des chercheurs soutenus par le CRDI ont publié un document de recherche dans lequel ils comparent les répercussions que les technologies utilisées dans les usines de traitement des eaux usées de Mexico ont sur les plans social et environnemental.

Les chercheurs ont consulté une vaste gamme d’intervenants afin de déterminer l’ampleur de ces répercussions, à savoir des employés des usines, des acheteurs et des consommateurs d’eau traitée, des fournisseurs et des représentants de l’administration locale. Ils se sont intéressés à l’impact en ce qui concerne 

  • les droits de la personne,
  • les conditions de travail,
  • la santé et sécurité,
  • les conditions socioéconomiques, 
  • l’état de l’air, de l’eau et des sols,
  • la santé humaine.

Les auteurs ont constaté que les usines de traitement des eaux usées ont, en général, des retombées sociales positives, mais que l’impact environnemental est mitigé. Par exemple, si le processus de traitement est polluant (il produit notamment des gaz à effet de serre), il produit de l’eau propre, un bienfait sur le plan environnemental qui vient compenser ce désavantage.

Cette analyse des compromis à faire au chapitre des bienfaits environnementaux et sociaux sera utile aux décideurs soucieux de favoriser un développement durable.

Le document de recherche s’inscrit dans le projet Utilisation avisée des ressources bioénergétiques aux fins de l’adaptation aux changements climatiques (Amérique latine et Caraïbes) subventionné par le programme Changements climatiques et eau du CRDI.