Tracer la voie pour améliorer l'emploi des jeunes Rwandais

Image
affiche l'emploi des jeunes

JENNIFER HUXTA

Le CRDI et la Fondation MasterCard collaborent à un projet de recherche visant à comprendre les défis auxquels sont confrontés les jeunes Rwandais.

Employment and Growth

Bien que le Rwanda ait réussi à réduire la pauvreté et à créer des emplois, les jeunes font face à des défis importants au moment de chercher un emploi. Le CRDI et la Fondation MasterCard collaborent à un projet de recherche visant à comprendre ces défis et à trouver des moyens d'améliorer les possibilités d'emploi chez les jeunes.

Comprendre la situation de l'emploi au Rwanda

Au cours des 15 dernières années, ce pays d'Afrique centrale a connu une croissance économique rapide, son produit intérieur brut ayant quasiment quadruplé durant cette période. Outre l'augmentation rapide de sa production agricole, la santé et l'éducation de sa population se sont également améliorées. Selon les dernières données officielles, les taux de pauvreté continuent de chuter, passant de 57 % en 2006 à 39 % en 2014.

Actuellement, le taux de chômage se situe à seulement 2 %, ce qui est considérablement inférieur aux taux observés dans d'autres pays d'Afrique subsaharienne. Bien que l'on n'atteigne pas l'objectif national officiel de 200 000 emplois, beaucoup d'emplois sont créés, soit près de 150 000 par année.

Cependant, la situation de l'emploi ne tient pas compte des difficultés que connaissent les jeunes Rwandais pour assurer leur subsistance. En milieu urbain, le taux de chômage approche les 9 % et près de 13,5 % des jeunes possédant un diplôme universitaire sont sans emploi. Les jeunes femmes vivant en milieu rural et urbain sont plus susceptibles d'être sans emploi que les jeunes hommes, le taux de chômage chez les jeunes femmes se situant à 4,9 % à l'échelle du pays comparativement à 3,2 % chez les jeunes hommes.

En outre, les données sur l'emploi au Rwanda s'appuient sur un seuil d'emploi très bas : les personnes qui travaillent une heure ou plus par semaine sont considérées comme employées. Elles ne tiennent pas compte du fait que la plupart des gens sont « sous-employés », ne travaillent que quelques heures par semaine, sont peu rémunérés et travaillent dans des conditions médiocres, que ce soit en milieu rural ou urbain. Beaucoup de jeunes travaillent à leur compte, ne sont pas rémunérés ou ont plusieurs emplois.

Créer des possibilités d'emploi pour les jeunes : une question prioritaire au Rwanda

La situation de l'emploi au pays est une question que le gouvernement du Rwanda prend au sérieux. Dans son discours-programme sur les résultats de l'enquête auprès des ménages et les données d'emploi publiés par l'Institut national de statistique du Rwanda, le président Paul Kagame a souligné la mise en place d'un programme gouvernemental visant à adapter la formation aux besoins du marché du travail : « Nous devons vraiment continuer d'investir massivement dans la FPET (formation professionnelle et enseignement technique). » [traduction] Cette formation permet d'acquérir les compétences qui contribueront à réduire le chômage au Rwanda; c'est une question prioritaire pour le pays.

L'amélioration de l'éducation pourrait faire partie de la solution. Il est de plus en plus reconnu que la réforme du système de l'éducation au Rwanda est nécessaire à l'amélioration de l'employabilité des diplômés. Comme l'a mentionné le chercheur Dickson Malunda dans le cadre d'un projet de recherche financé par le CRDI, le gouvernement a mis en place des programmes de formation pour les jeunes, qu'ils soient instruits ou non. Cependant, peu sont au courant de l'existence de ces programmes; leur coordination doit être améliorée.

Des initiatives mises en place par des organisations non gouvernementales contribuent aussi à améliorer la situation, grâce au soutien de donateurs comme la Fondation MasterCard. C'est le cas notamment des initiatives suivantes :

  • Digital Opportunity Trust (Rwanda) : Forme les diplômés à devenir des entrepreneurs.

  • TechnoServe : Offre une formation entrepreneuriale, dont le programme Kuremera, un programme gouvernemental d'apprentissage destiné aux jeunes, dont les décrocheurs.

  • Education Development Center : Offre un programme de formation professionnelle et d'enseignement technique, et une formation entrepreneuriale.

Des consultations menées par le CRDI et l'Institute of Policy Analysis and Research (Rwanda), financées par la Fondation MasterCard, révèlent que les jeunes Rwandais prennent aussi ces défis au sérieux. Ils reconnaissent qu'ils ont aussi une responsabilité à assumer en matière de recherche d'emploi, même si les possibilités sont limitées.

Un rôle à assumer pour approfondir les connaissances et trouver des solutions

De concert avec la Fondation MasterCard, le CRDI s'investit à soutenir les efforts du Rwanda. Une analyse minutieuse des données actuelles peut permettre de mieux comprendre les défis complexes de l'emploi et leur incidence sur les jeunes. Les nouvelles initiatives visant à créer des possibilités d'emploi pour les jeunes peuvent tirer profit des évaluations soigneusement conçues des efforts antérieurs, d'une conception améliorée qui en permettrait l'application à plus grande échelle et d'une meilleure coordination entre elles et les intervenants.

Lisez le document d'orientation (en anglais seulement) Youth employment in Rwanda.

Renseignez-vous sur les consultations nationales sur l'emploi des jeunes Rwandais, menées par le CRDI et l'Institute of Policy Analysis and Research, et financées par la Fondation MasterCard.

Lisez l'allocution du président Kagame concernant le défi de l'emploi au Rwanda.

Découvrez quelques initiatives mises en place par des organisations non gouvernementales au Rwanda :