Systèmes de santé équitables : à qui revient la facture ?

Image
Gouvernance pour l’équité dans les systèmes de santé
Perspectives | Systèmes de santé

La naissance d’un enfant, un accident ou une maladie grave peuvent tous représenter, pour les plus défavorisés de la planète, un véritable gouffre financier. Des chercheurs soutenus par le CRDI travaillent avec les pays à faible revenu et les pays à revenu intermédiaire pour trouver des modèles de financement capables de rendre les soins de santé accessibles à tous.

 
Tous les pays, qu’ils soient riches ou pauvres, doivent faire des choix difficiles en ce qui a trait au financement des soins de santé publics. Ce financement détermine l’accès aux soins, les services offerts et la portion des coûts qui est assumée directement par les utilisateurs. Dans les pays industrialisés, les régimes de soins de santé prépayés constituent la norme; à l’heure actuelle, ces pays peinent à composer avec la hausse des coûts afférents à la santé. Les pays à faible revenu, de leur côté, s’efforcent d’offrir à leurs citoyens ce qui est déjà monnaie courante ailleurs : un accès à des services de santé abordables et de grande qualité.

Les dépenses afférentes aux soins de santé varient grandement d’un pays à l’autre. Chaque année, les pays membres de l’Organisation de coopération et de développement économique consacrent en moyenne 3 600 USD par habitant aux soins de santé. Les dépenses annuelles en santé sont pourtant inférieures à 35 USD en moyenne par habitant dans 31 pays membres de l’Organisation mondiale de la santé et inférieures à 10 USD dans quatre pays membres du même organisme, et ce, malgré l’aide de bailleurs de fonds. Dans certains pays, les particuliers assument directement plus de 80 % des dépenses en santé. Des données probantes montrent pourtant que les frais d’utilisation dissuadent les pauvres de demander les soins dont ils ont besoin et accentuent le cercle vicieux de la pauvreté. Pour financer leur système de santé, la plupart des pays à faible revenu et des pays à revenu intermédiaire s’appuient sur des sources variées : régimes d’assurance publics et privés, impôts et taxes directs et indirects, frais imposés aux particuliers, soutien de bailleurs de fonds. Dans ces systèmes de santé fragmentés, les avantages et les risques ne sont pas répartis uniformément. Les plus pauvres ont un accès restreint aux soins de santé et risquent davantage de devoir assumer des dépenses  « astronomiques ».

 
La recherche comme source de solutions aux difficultés financières

Depuis plus de dix ans, le programme Gouvernance pour l’équité dans les systèmes de santé (GESS) du CRDI aide les pays à faible revenu et les pays à revenu intermédiaire à acquérir l’expertise voulue pour trouver des solutions de financement de la santé répondant à leurs besoins et correspondant à leurs priorités. Si la recherche couvre plusieurs thèmes, elle vise de façon générale à renforcer les systèmes de santé, c’est-à-dire à accroître l’accès à des services de santé de qualité ainsi que l’utilisation de tels services, en s’attardant aux questions de la gouvernance, de l’équité et de l’intégration des systèmes.

En ce qui a trait au financement de la santé, des équipes de recherche financées par le programme GESS travaillent avec les gouvernements afin de trouver des solutions de financement qui augmentent l’accès à des services de santé de qualité et assurent la protection financière des citoyens. Leurs travaux documentent les répercussions des dépenses assumées par les particuliers et proposent des solutions de rechange viables aux frais d’utilisation. D’autres équipes analysent plutôt différents modèles de financement pour savoir s’ils permettent aux familles pauvres de bénéficier de services ou s’ils contribuent au contraire à les exclure de la couverture santé. De plus, un nombre croissant de chercheurs du Sud unissent leurs efforts au sein d’un réseau; ils mettent ainsi à profit leurs constatations et leur expertise au-delà des frontières de leur pays et se font entendre en éclairant des débats internationaux et régionaux.

 
L’amélioration de l’accès aux services de santé 

L’évaluation comparative des taxes et impôts et des régimes d’assurance

 



Une nouvelle conception des dépenses
« astronomiques »

 

 

 
 

La création d’un réseau mondial pour l’équité en santé

 


 

 

 

  • Lire le document en version PDF

 

 

 

 


 En savoir plus