Selon une étude réalisée en Amérique latine, l’investissement dans l’accès à Internet se traduit par une augmentation du revenu

September 17, 2014

Image
Ninos de la escuela

HERNAN GALPERIN

Selon une étude réalisée en Amérique latine, l’accès à Internet haute vitesse – aussi appelé services à large bande – peut réellement contribuer au développement social et économique, mais uniquement s’il est combiné à des investissements dans le capital humain, comme la formation des enseignants et les programmes d’alphabétisation numérique destinés aux femmes.

Le réseau régional de recherche sur les politiques relatives aux TIC Diálogo Regional sobre la Sociedad de la Información (DIRSI) a réalisé de vastes enquêtes auprès des ménages et dans des écoles ainsi que des entrevues individuelles dans le but d’examiner les liens entre l’adoption des services à large bande et le revenu, l’emploi et l’éducation au Brésil, au Chili, en Colombie, en Équateur, au Mexique et au Pérou.

DIRSI a conclu qu’Internet, comme les autres TIC, peut s’avérer un outil puissant pour atteindre de nombreux objectifs en matière de développement, dont la réduction de la pauvreté, mais ce potentiel ne se réalisera pas à moins que les investissements dans le capital humain ne s’insèrent adéquatement dans des initiatives de connectivité. Le réseau a aussi découvert que l’impact des services à large bande sur la croissance économique globale est cinq fois moins important que ce que prédisaient les estimations plus optimistes. De la même manière, le fait d’avoir branché les écoles à Internet n’a eu, à court terme, que de très modestes retombées sur le rendement des élèves.

Autres constatations clés de l’étude

  • En Équateur, la disponibilité des services à large bande a entraîné une augmentation du revenu allant jusqu’à 7,5 % sur une période de deux ans.
  • Il semble que les hommes bénéficient plus que les femmes de l’adoption de services à large bande. Les entrevues réalisées au Mexique suggèrent que cela est dû aux différences entre les occupations et les responsabilités domestiques respectives des hommes et des femmes.
  • En Colombie, il semble que les services à large bande exercent un effet positif sur l’entrepreneuriat : l’augmentation de 10 % de l’accès à ces services s’est accompagnée d’une hausse de 4 % du nombre d’entreprises.
  • Au Brésil, au Chili et au Pérou, la venue d’Internet haute vitesse dans les écoles semble avoir eu des effets variés : si elle a entraîné une baisse des taux de décrochage, elle a eu un impact négligeable, voire négatif, sur les résultats aux examens. Le manque de formation adéquate destinée aux enseignants a eu des répercussions négatives sur les réalisations des élèves, l’utilisation d’Internet ayant été détournée à des fins non pédagogiques. Les élèves issus de ménages à faible revenu n’ayant pas accès à Internet à la maison tendent pourtant à bénéficier davantage des programmes d’introduction de services à large bande dans les écoles.

Le rapport Internet and Poverty: Opening the Black Box présente en détail les constatations ayant émané de cette étude ainsi que des recommandations en matière de politiques.

En savoir plus