Renforcer les cadres pour l’emploi équitable

Image

Les exportations de vêtements du Bangladesh florissantes, évaluées à 25 milliards de dollars en 2014, ont entraîné une expansion majeure des emplois pour les Bangladaises. On s’attend à ce que les exportations doublent d’ici 2021.

CRDI
Perspective | Croissance pour tous
La croissance économique rapide de l’Asie a suscité des préoccupations à l’égard des droits et des conditions de travail.

Au cours des dernières décennies, la Chine a connu une croissance impressionnante, mais les inégalités salariales se sont largement accentuées. En 1994, on y a adopté des politiques fixant le salaire minimum. Une étude, financée par le CRDI, menée à l’Université Normal à Beijing a révélé qu’au fil du temps, l’augmentation du salaire minimum a permis de réduire les inégalités, un élément de la stratégie de croissance inclusive du gouvernement central. Le respect des règles du salaire minimum a augmenté pour atteindre 91 % dans les entreprises et le taux de conformité le plus élevé se trouve dans les provinces côtières les plus riches, attirant des migrants des provinces de l’ouest. Cette expérience met en relief les avantages dont profite la Chine à la suite de l’évolution des chaînes de valeur mondiale, alliant commerce, productivité et salaires plus élevés.

Les opinions diffèrent sur la manière d’aborder l’équité et la justice dans la réglementation pour trouver un équilibre entre la protection des travailleurs et les mesures incitatives des entreprises. En Asie du Sud, même dans les régions possédant une réglementation du travail existe, l’application est généralement faible. L’Inde, qui compte 15 % de la main-d’œuvre mondiale, connaît une croissance économique impressionnante depuis deux décennies. Pourtant, 92 % de ses travailleurs se trouvent toujours dans une structure informelle, occupant des emplois peu productifs et ne recevant que peu de protection sociale.

Quelque 276 millions de travailleurs vivent avec moins de 2 dollars par jour. Ces constats ont été mis en lumière dans le premier rapport intitulé India Labour and Employment, que l’Institute for Human Development a produit avec le soutien du CRDI et de

l’Organisation internationale du Travail. Même si le rapport indique des avancées minimes dans le secteur structuré, les cadres juridiques du pays laissent encore beaucoup de place à l’amélioration. Le secteur manufacturier sera le point de mire du prochain rapport de l’India Labour Network de 2016, qui se penchera sur les progrès réalisés en matière de création d’emploi, de salaires et de conditions de travail dans le secteur structuré, alors que le pays entreprend des réformes réglementaires.

Le secteur privé joue également un rôle crucial dans l’amélioration des conditions de travail. L’effondrement des usines du Rana Plaza, en 2013, a incité les acheteurs internationaux à travailler avec le gouvernement bangladais pour améliorer les normes de sécurités des travailleurs. Le Centre for Policy Dialogue, financé par l’Initiative Think tank, a suivi de près la tragédie en rapportant les réactions de l’industrie du textile.

Puisque les gouvernements et les employeurs s’efforcent de plus en plus activement à améliorer les conditions pour les travailleurs, le CRDI, en collaboration avec d’autres intervenants, continue de promouvoir le débat sur l’incidence des normes du travail, se penchant à la fois sur le dossier d’analyse et sur l’étude de cas, ainsi que sur les leçons tirées par les autres régions de l’Asie.

Voyez comment les recherches financées par le CRDI contribuent à la création de meilleurs emplois en Asie.

En savoir plus