Renforcer le leadership en matière de politiques parmi les travailleurs de la santé qui œuvrent auprès de patients atteints du VIH/sida.

Image
Agent de santè Haitien

FLIKR/DIRECT RELIEF

Les chercheurs ont contribué à renforcer la capacité des infirmières et des sages-femmes d'entretenir des relations avec les responsables des politiques.

Global Health Resesarch Initiative

Les travailleurs de la santé doivent posséder le leadership et les capacités en matière de recherche et d'élaboration de politiques requis pour concevoir des programmes efficaces de lutte contre la pandémie de VIH/sida. Cette collaboration novatrice multipays visait à renforcer les programmes de santé axés sur le VIH/sida en Afrique subsaharienne et dans les Caraïbes, les régions les plus durement touchées par cette pandémie, en renforçant ces compétences chez les infirmières et les sages-femmes.

Cela a pu se faire grâce aux initiatives suivantes :

  • Amélioration de la qualité des soins infirmiers axés sur le VIH/sida;

  • Soutien de l'application à plus grande échelle de pratiques et de programmes novateurs axés sur le VIH/sida;

  • Favoriser la participation des chercheurs et des utilisateurs de la recherche au processus d'élaboration des politiques;

  • Offrir une plateforme favorisant le développement de la capacité de recherche et du leadership chez les infirmières et les sages-femmes.

Au moyen d'une approche d'action participative, le projet a créé des « carrefours du leadership » qui ont rassemblé des infirmières de première ligne et des gestionnaires, des chercheurs, des décideurs et des représentants communautaires. Ces carrefours ont permis de forger des liens de communications entre les travailleurs de la santé de première ligne et les décideurs.

Les travailleurs de la santé améliorent les politiques sur la santé.

Les travailleurs de première ligne ont des contacts prolongés avec les patients et leur famille et œuvrent souvent dans divers secteurs du système de santé. Ils sont bien placés pour combler l'écart entre la théorie et la pratique et favoriser l'intégration des résultats de la recherche dans les politiques.

Les études démontrent toutefois que les connaissances et l'expérience des travailleurs de la santé ne guident pas nécessairement les décisions en matière de politiques. La participation des infirmières et des sages-femmes à l'élaboration des politiques est limitée par un manque de formation en recherche, d'encadrement et de fonds, par le transfert limité de l'expérience et des connaissances, et par le peu d'occasions de dialogue avec les responsables des politiques. Ce projet a cherché à relever ces défis afin d'aider à renforcer les capacités et à combler la distance entre les travailleurs de la santé et les responsables des politiques.

Des universités au Kenya, en Jamaïque, en Afrique du Sud et au Canada, ainsi que l'hôpital Mulago en Ouganda, ont collaboré à cette initiative.

Ledit projet s'inscrivait dans le Programme de partenariat Teasdale-Corti de recherche en santé mondiale. Entre 2005 et 2013, le Programme de partenariat Teasdale-Corti a financé les travaux de 14 équipes de chercheurs du Canada et de pays à faible revenu et à revenu intermédiaire. Les équipes ont créé, testé et mis en place des approches novatrices favorisant la santé et le développement. Le Programme de partenariat Teasdale-Corti s'inspire du travail remarquable de la docteure Lucille Teasdale, chirurgienne canadienne, et de son époux, le docteur Piero Corti, pédiatre italien. Le CRDI et les Instituts de recherche en santé du Canada ont cofinancé le projet.

Pour en savoir plus :

  • Lisez un article d'une publication savante portant sur la fiabilité des données recueillies par les travailleurs en santé communautaire, aux fins de la planification et de l'établissement de politiques au Kenya.

  • Lire les résumés de projets​ du Programme de partenariat Teasdale-Corti de recherche en santé mondiale (PDF, 275 Ko)