Renforcement de la résilience à la variabilité du climat dans le corridor du bétail en Ouganda

December 02, 2014

Image
Projet sur le Changement climatique en Afrique

KATE HOLT

Des régions entières de l’Afrique subsaharienne, plus précisément l’Afrique de l’Est, sont particulièrement vulnérables, à long terme, aux conséquences des changements climatiques et, à court terme, à la variabilité accrue du climat. Avec le soutien du CRDI, des chercheurs de l’Africa Innovations Institute se sont employés à trouver des moyens d’accroître la résilience des collectivités rurales pauvres à la variabilité du climat en explorant les liens entre cette dernière, la sécurité alimentaire et la santé humaine au sein des systèmes de subsistance reposant sur l'agriculture dans le corridor du bétail en Ouganda.

L’équipe de recherche a examiné les tendances en matière de variabilité du climat et leurs incidences directes et indirectes sur les moyens de subsistance, puis a élaboré et mis à l'essai des interventions pilotes dans différentes collectivités.

L’incidence sur la sécurité alimentaire

Selon les collectivités, le calendrier des activités associées à l’agriculture et à l’élevage a changé en raison de la variabilité du climat. L’abattage des arbres, le brûlage des broussailles, l’exploitation continue des mêmes parcelles et le surpâturage ont entraîné des sécheresses, des épidémies et des inondations plus fréquentes et une recrudescence des ravageurs et des maladies humaines et animales. Les collectivités estiment qu’on peut attribuer à la variabilité du climat les pénuries d’aliments, les mauvaises récoltes, le manque de pâturages et d’eau et la baisse des revenus. 

Le projet a mis en place des mesures afin d’aider les collectivités à composer avec les effets des changements climatiques, par exemple, le passage de l’élevage à la culture, surtout celle de la banane, afin de réduire les dépenses liées à la nourriture et de diversifier le régime alimentaire. On a aussi constaté que les plantes indigènes constituaient une excellente source de protéines, de lipides, de cellulose brute et de minéraux. 

De brefs cours de formation en agroentreprise et en technologies agricoles intelligentes ont été offerts. L’accès aux marchés a été amélioré. Les collectivités ont également été informées de leur droit d’utiliser les ressources communautaires dont la population tire sa subsistance et de la manière d’exiger le respect de ce droit.

Diaporama avec son ayant trait à ce projet 

building-resilience-to-climate-variability-in-Ugandas-cattle-corridor.jpg