Réglementation des agences privées de sécurité dans les Caraïbes

May 20, 2014

Image
Private security companies are growing in the Caribbean but there is need to streamline the regulatory regimes

Les constatations d’un projet de recherche font ressortir la nécessité de resserrer la réglementation encadrant les agences privées de sécurité dans les Caraïbes

Ahmed K. Rashid

Confrontés à la difficulté d’assurer la sécurité des citoyens et des employés, de nombreux gouvernements et entreprises, un peu partout dans le monde, se tournent vers les agences privées de sécurité. Dans les Caraïbes anglophones, les effectifs de ces agences dépassent maintenant ceux des services de police. Malgré tout, la réglementation encadrant ces agences demeure inégale.

Le CRDI a soutenu un projet de recherche sur le rôle et les pratiques des agences privées de sécurité dans les Caraïbes. Cette étude a été réalisée par Project Ploughshares, une ONG canadienne, en collaboration avec l’Institute of International Relations de l’University of the West Indies. Elle consistait en des études de cas portant sur Sainte-Lucie, Trinité-et-Tobago et la Jamaïque.

Dans leur rapport, les chercheurs préconisent que tous les pays membres de la CARICOM se dotent de règles et de normes nationales et d’organismes de surveillance nationaux afin de réglementer les activités du secteur de la sécurité privée. Ils recommandent par ailleurs que l’on élabore des lignes directrices précises pour la surveillance des armes à feu dans le secteur et que l’on offre au personnel des agences une formation continue.

Cette étude tombe à point nommé, car plusieurs pays des Caraïbes envisagent de légiférer, sont en train de débattre de projets de loi ou ont entrepris de modifier le régime réglementaire en vigueur en ce qui concerne le secteur de la sécurité privée.

Note d’analyse – Modernizing Regulatory Regimes to Enhance Human Security and Economic Prosperity (PDF, 163 Ko)

Rapport technique final du projet (PDF, 98 Ko) (en anglais)