Recueillir des données probantes à l’échelle des collectivités pour transformer les répercussions des atrocités à grande échelle

July 14, 2014

Image
 Contre des atrocités de masse

Dr Pilar Riaño-Alcalá, co-investigator of the Against Mass Atrocities Project, leads a workshop with civil society organizations.

Le Centre international pour la justice transitionnelle (ICTJ) définit la justice transitionnelle comme « l’ensemble des mesures judiciaires et non judiciaires (…) visant à réparer les violations massives des droits de la personne. Ces mesures comprennent les poursuites criminelles, les commissions de vérité, les programmes de réparation et (…) les réformes institutionnelles. » [traduction]

Avec le soutien du CRDI et de concert avec des organismes tels que l’Acholi Religious Leaders’ Peace Initiative, en Ouganda, et le diocèse de Quibdo, en Colombie, des chercheurs de l’Université de la Colombie-Britannique ont oeuvré au projet Against Mass Atrocities. L’équipe de recherche a examiné le rôle des organismes communautaires pour ce qui est de recueillir et de mettre en commun des données probantes sur les violations des droits de la personne dans le nord-ouest de la Colombie et dans le nord de l’Ouganda. Les chercheurs ont aussi cerné les retombées que la collecte et la mise en commun de telles données probantes ont sur les initiatives de réconciliation et de justice locales, nationales et internationales.

Le projet a examiné deux formes majeures de documentation : la documentation fondée sur les données probantes et les archives vivantes. La documentation axée sur les données probantes relatives aux violations des droits de la personne contribue à la poursuite de la justice et de la vérité, à l’action concertée des collectivités touchées et à la création de commissions de réconciliation. La constitution d’archives vivantes, qui s’appuie sur les arts de la scène, vise à commémorer la vie de ceux et celles qui ont survécu à des violations des droits de la personne et qui témoignent des répercussions que de telles violations peuvent avoir sur la vie des gens.

Ce projet contribue à la collecte, à l’échelle des collectivités, de données probantes sur les souvenirs des victimes de violations des droits de la personne. Il vise aussi à trouver des stratégies de reconstruction post-atrocités dans un cadre local sûr. Enfin, l’équipe a créé un site Web et produit plusieurs publications. 

En savoir plus