Questionnement sur les liens de la recherche avec les autres missions de l'université

Catherine Cherrier Daffe

Il est généralement admis que la mission assignée à l’université est triple : l’enseignement, la recherche et les services à la société. Malgré les ressources et les efforts consentis par les pays africains et leurs partenaires, l’accomplissement de ces missions par l’institution universitaire semble plutôt mitigé.

On ne compte pas les réunions, colloques et écrits sur les difficultés de l’université africaine. A titre d’exemple, Majewa Mbaya (2001), écrit : « Sur le plan intérieur, soulignons-le, la grande difficulté de l’Université africaine se traduit par son inadaptation vis-à-vis de la société ; ce qui a engendré les graves conséquences suivantes : a) la formation dispensée à l’Université ne correspond plus à la demande de la société, d’où l’aggravation du chômage des diplômés ; b) la recherche menée au sein de l’Université africaine n’a aucun apport sur son environnement, elle laisse intact les problèmes du développement industriel, économique et social de l’Afrique ». Il aurait pu ajouter un troisième constat : les résultats de la recherche ne sont pas suffisamment utilisés dans la programmation des enseignements et la définition des contenus des cours dispensés aux étudiants.

L’objet de cette note conceptuelle n’est pas de discuter de tous les problèmes auxquels l’université africaine est confrontée. Elle se limitera au seul aspect du rôle que peut jouer la recherche pour aider l’université à remplir ses deux autres missions que sont l’enseignement et les services à la société. Non pour donner des solutions à ces problèmes complexes mais pour donner des pistes de réflexion et peut-être d’actions.

par Innocent Butaré et Kathryn Touré (CRDI) - Communication présentée à la Conférence régionale de l'UNESCO sur l’enseignement supérieur en Afrique, Dakar, 12 novembre 2008

Télécharger le PDF: Questionnement sur les liens de la recherche avec les autres missions de l'université​