Quels sont les liens entre l’eau et l’énergie au regard des changements climatiques ?

Image
Inna Platanova et Michele Leone
Des technologies d’énergies renouvelables décentralisées pour les services d’approvisionnement en eau pourraient‑elles aider les collectivités pauvres des pays en développement à s’adapter plus efficacement aux changements climatiques ? Dans un contexte de conditions climatiques de plus en plus incertaines, pourraient-elles favoriser un accès équitable à l’eau ?

Voici les questions que se sont posées quatre équipes de recherche déployées en Afrique australe, en Afrique de l’Est, en Argentine et au Mexique. Bien que ces quatre régions diffèrent sur les plans géographique, climatique, social et économique, entre autres, elles se heurtent à des difficultés similaires : la rareté de l’eau, le manque d’accès à de l’énergie propre et une grande vulnérabilité aux changements climatiques.
Les enseignements et les recommandations tirés de leurs travaux de recherche sont présentés dans le rapport de synthèse Les liens entre l’eau et l’énergie au regard des changements climatiques dans les pays en développement – Les expériences vécues en Amérique latine, en Afrique de l’Est et en Afrique australe. Comme le souligne le rapport, peu de pays disposent, à ce jour, d’exemples concrets de politiques conjointes de gestion de l’eau et de gestion de l’énergie. Cependant, là où des technologies d’énergies renouvelables décentralisées ont été adoptées avec succès pour les services d’approvisionnement en eau, on a obtenu des résultats encourageants. Par exemple, la production d’énergie à l’échelle locale ou nationale peut accroître la sécurité énergétique, créer des occasions d’affaires et améliorer la santé de la population et l’éducation.

Les études de cas ont permis de cerner un certain nombre de facteurs qui font obstacle à l’adoption de technologies d’énergies renouvelables pour les services d’approvisionnement en eau, dont la difficulté à trouver des technologies qui sont à la fois abordables et appropriées sur les plans social et culturel. Souvent, les technologies importées ne conviennent pas aux conditions climatiques locales. Il est aussi possible qu’elles ne puissent résister à la variabilité croissante du climat.

Le rapport souligne la nécessité de fonder dans les pays du Sud d’excellents centres de recherche qui pourront examiner les liens complexes qui existent entre l’eau et l’énergie au regard des changements climatiques; éclairer les politiques et les investissements; renforcer les capacités des praticiens à l’échelle locale.

La promotion d’une transition vers les énergies renouvelables s’inscrit aujourd’hui dans les efforts visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Mais si ces nouvelles technologies vertes pouvaient servir à assurer l’approvisionnement en eau et à accroître la résilience des populations, elles pourraient jouer un rôle clé dans les stratégies d’adaptation.
 

Ce rapport fait état des résultats du projet
Eau et énergie propres – évaluation des services relatifs à l’adaptation aux changements climatiques, financé par le CRDI. 

Lire les rapports des études de cas