Petits mils, énorme potentiel : diversifiés, nutritifs et adaptés aux changements climatiques

August 29, 2014

Image
Cultivateurs du petit mil

Redynamiser la production de petits mils pourrait améliorer la nutrition et la santé en Inde, au Népal et au Sri Lanka.

Dans les pays en développement, le manque de diversité dans l’alimentation est l’une des principales causes de la malnutrition et de la prévalence de maladies non transmissibles comme le diabète.

La culture des petits mils en complément des cultures existantes pourrait faire partie de la solution. Les petits mils donnent de bons rendements sur des terres marginales, et ils ont des propriétés nutritives intéressantes, dont une teneur élevée en micronutriments et en fibres alimentaires et un indice glycémique faible.

Toutefois, la production et la consommation de petits mils ont chuté de façon spectaculaire, en raison principalement de leur faible rendement, des longues et pénibles tâches que nécessite leur transformation et de la perception négative que l’on en a car on les considère comme étant des aliments pour les pauvres.

Des recherches menées par des agriculteurs, une démarche de promotion novatrice et l’intégration des petits mils dans les programmes d’aide alimentaire publics – dans le cadre du projet Revalorisation des petits mils en Asie du Sud – ont contribué à en accroître la production et la consommation.

Il faut maintenant une aide publique intégrée et ciblée, axée sur des techniques de production et de transformation adaptées aux différents contextes, sur une démarche de promotion efficace par le secteur privé et sur l’intégration des petits mils dans les programmes d’aide alimentaire gouvernementaux, afin qu’ils puissent reprendre leur place dans la production agricole et dans le panier alimentaire.

Les chercheurs mettent de l’avant les recommandations suivantes en ce qui a trait aux politiques :

  • inclure les petits mils dans le système de distribution public de l’Inde, et ce, jusqu’à concurrence de 10 kilos par ménage par mois;
  • établir, dans un rayon de cinq kilomètres des villages, de petites installations de transformation se chargeant du décorticage des petits mils et de la fabrication de farine;
  • former des groupes de producteurs de petits mils en vue de la production de petits mils prêts à cuire qui pourraient être vendus dans des épiceries, des marchés ruraux et des supermarchés;
  • accorder de l’aide aux micros, petites et moyennes entreprises qui préparent des aliments à base de petit mil;
  • sensibiliser les producteurs et les consommateurs aux qualités des petits mils.

Petits mils, énorme potentiel : diversifiés, nutritifs et adaptés aux changements climatiques (PDF, 679 Ko)

Il s’agit de l’une des fiches de la collection Recherche et changement, qui présente certaines des incidences que l’on commence à constater dans la foulée des projets qu’a subventionnés en Asie le Fonds canadien de recherche sur la sécurité alimentaire internationale