Nouvelles au sujet d’anciens titulaires de bourse du CRDI

Image
Eric Smith
Que sont-ils devenus ?
Deirdre Anne McKay connaît très bien les avantages de recevoir une bourse du CRDI, puisqu’elle en a elle-même reçu une en 1995 dans le cadre du programme de Bourses aux jeunes chercheurs canadiens.
 
Deirdre Anne McKay « La bourse qui m’a été décernée dans le cadre du programme de Bourses aux jeunes chercheurs canadiens m’a permis de tisser sur le terrain des rapports durables avec des confrères du milieu universitaire, du gouvernement et du secteur des organisations non gouvernementales locaux. Je me suis appuyée sur ces relations pour produire mes publications savantes, fruits de mes propres travaux sur le développement, et pour lancer la carrière en recherche de mes étudiants. Je suis toujours en contact avec d’anciens collègues du CRDI, qui demeurent pour moi des amis et des mentors et qui me donnent accès à tout un réseau d’experts du développement perspicaces, novateurs et animés d’une pensée libre travaillant dans la région qui m’intéresse et ailleurs dans le monde. » [TRADUCTION]
Mme McKay, qui est désormais chargée de cours principale en géographie sociale et en politique de l’environnement à l’Université de Keele, en Angleterre, compte parmi les nombreux participants à la récente étude de suivi entreprise par le CRDI pour savoir ce qu’il est devenu de ses anciens titulaires de bourse. Cette étude, intitulée Contributions to Research, Policy, and Institutions, porte sur les chercheurs qui ont reçu une bourse du CRDI entre 1995 et 2005. Les deux tiers des répondants travaillent toujours dans la sphère du développement, et les autres continuent de participer activement à l’étude de questions relatives au développement international. La majorité d’entre eux sont professeurs dans des universités et des collèges, tandis que les autres travaillent pour le compte d’organismes et de ministères gouvernementaux, d’organismes internationaux, d’établissements de recherche et d’organisations non gouvernementales.

Faire démarrer en force une carrière en recherche

Les bourses du CRDI constituent l’une des rares formes de financement réservé exclusivement à la recherche sur le développement international visant à soutenir les chercheurs à une étape cruciale de leur cheminement professionnel.

Les trois quarts des répondants ont dit que le fait d’avoir reçu une bourse du CRDI les avait grandement aidés à établir des réseaux et des relations dans leur champ d’intérêt respectif; pour nombre d’entre eux, ces liens interpersonnels sont devenus les fondements de collaborations futures entre le Canada et le reste du monde.

L’étude de suivi a aussi révélé que les bourses décernées par le CRDI sont tenues en très haute estime dans le milieu de la recherche, tant ici qu’ailleurs dans le monde, et qu’elles sont vues comme une source de financement réservé à la recherche destiné aux chercheurs en début de carrière. De nombreux répondants ont décrit leur expérience comme titulaire d’une bourse du CRDI comme l’une des meilleures expériences d’apprentissage que puissent vivre les jeunes étudiants des cycles supérieurs du Canada et de l’étranger et comme une étape cruciale pour démarrer leur carrière. 

Shaylih MuelmannFavoriser l’octroi de bourses au Canada et à l’étranger

Shaylih Ryan Muehlmann est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en langues et en culture et sur l’environnement à l’Université de la Colombie-Britannique. Elle se souvient maintenant de la façon dont la bourse du CRDI aux chercheurs candidats au doctorat, qu’elle a reçue en 2005, a influé sur son travail de chercheuse.

« En finançant mes premiers travaux sur le terrain – une enquête anthropologique menée au Mexique et qui s’est échelonnée sur plus d’un an –, la bourse m’a permis de jeter les bases de mon apport futur à la recherche et aussi de constituer une vaste base de données ethnographiques qui ont elles-mêmes servi de fondement à des années de recherche et de bourses de recherche (qui m’ont permis de produire des publications, de poursuivre des études postdoctorales et, en fin de compte, d’accéder à un poste menant à une permanence). Les bailleurs de fonds canadiens voués exclusivement à la recherche étant très peu nombreux, la bourse s’est avérée une source de financement extrêmement importante pour mes travaux et a grandement facilité ma participation continue [à la sphère du développement international]. » [TRADUCTION] 

Le soutien dont Deirdre Anne McKay a bénéficié au début de sa carrière a continué d’influer sur ses travaux. En 2012, elle a publié une monographie faisant fond sur la dissertation qu’elle avait rédigée avec le financement du CRDI et sur ses travaux de suivi, intitulée Global Filipinos: Migrants' Lives in the Virtual Village

En savoir plus sur les travaux de Mme Muehlmann (en anglais)

Vous pouvez en apprendre davantage sur d’autres anciens titulaires d’une bourse du CRDI dans l’étude de suivi Contributions to Research, Policy, and Institutions, disponible en ligne (PDF, 674 Ko)

Cet article fait partie de la série Que sont-ils devenus ?, qui met en relief le travail d’anciens titulaires de bourse du CRDI.