L’innovation au service de la lutte contre la dengue en Asie

10 juin 2016
Écosystèmes et santé humaine

Des chercheurs d’Asie ont mis au point des approches axées sur les collectivités et sensibles à la pérennité de l’environnement afin de réduire le nombre de moustiques porteurs de la dengue, la maladie virale transmise par un moustique qui connaît le plus fort taux de croissance dans le monde. Dans de nombreux pays aux quatre coins de la planète, la dengue constitue un important fardeau économique et social.

Six établissements de recherche de l’Inde, de l’Indonésie, du Myanmar, des Philippines, du Sri Lanka et de la Thaïlande et leurs partenaires communautaires ont mis sur pied un éventail d’approches axées sur les collectivités. Par exemple, des groupes communautaires utilisent maintenant du matériel approprié d’un point de vue social et culturel afin de sensibiliser les gens à l’importance de couvrir les contenants où l’on emmagasine l’eau – un milieu de reproduction prisé par les moustiques qui transmettent la dengue – et à la nécessité d’utiliser des moustiquaires imprégnées d’insecticide. Ces approches s’inscrivent en complément des services courants de lutte contre les maladies déployés par les gouvernements, qui misent sur l’utilisation d’insecticides pour éliminer les moustiques et leurs larves.

Grâce à ces approches, le recours aux insecticides a diminué dans les collectivités. De nouveaux groupes communautaires (tels que des clubs écosanté et des associations environnementales et de santé) ont été créés dans le but de relever les défis reliés à l’hygiène de l’environnement et à l’assainissement, notamment au chapitre du recyclage et du compostage.

Le CRDI a soutenu ces initiatives de 2006 à 2011 en collaboration avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Programme spécial de recherche et de formation concernant les maladies tropicales (TDR) administré par elle. Un programme semblable mené en collaboration avec le TDR soutient neuf projets en Amérique latine et dans les Caraïbes grâce au financement du CRDI, de l’OMS et de l’Agence canadienne de développement international. Le TDR et le CRDI ont récemment lancé une nouvelle initiative de collaboration à la lutte contre les maladies à transmission vectorielle en Afrique.

En savoir plus