Libérer le potentiel des jeunes entrepreneurs de l'Afrique

September 09, 2015

Image
Couverture du rapport

Un rapport fait la lumière sur la dynamique de l'entrepreneuriat chez les jeunes en Afrique subsaharienne

Un nouveau rapport publié par le projet Global Entrepreneurship Monitor (GEM) décrit un paysage commercial où de plus en plus de jeunes fondent leur entreprise en Afrique, dans une région où des millions de leurs semblables font face à des perspectives d'emploi peu encourageantes. Cependant, bien que cette tendance ait un potentiel énorme d'aider au développement économique et à la création de moyens de subsistance durables, explique le rapport, plusieurs de ces entreprises ont peine à survivre.

Le rapport, intitulé Libérer le potentiel des jeunes entrepreneurs de l'Afrique, est le premier à viser précisément les jeunes entrepreneurs africains. Il constitue l'aboutissement d'un projet de trois ans mené par le GEM et soutenu financièrement par le CRDI. Le rapport s'appuie sur des données recueillies dans neuf pays (Angola, Botswana, Ghana, Malawi, Namibie, Nigéria, Afrique du Sud, Ouganda et Zambie), et il constitue une base solide de renseignements pour soutenir la mise en place de politiques encourageant les jeunes entrepreneurs à œuvrer dans les secteurs profitables et à croissance élevée. 

Selon les conclusions du rapport, la plupart des jeunes Africains voient l'entrepreneuriat comme un choix de carrière souhaitable, et une proportion importante de la jeunesse est engagée dans une activité entrepreneuriale. Cette activité se retrouve toutefois surtout concentrée dans un nombre restreint de secteurs à faible croissance. Par exemple, 64 % des entreprises des jeunes se retrouvent dans le secteur de la vente au détail, la presque totalité (97 %) ayant peu de possibilités de croissance et plus de la moitié (54 %) n'ayant pour seul employé que le propriétaire. Ainsi, bien que la plupart des jeunes en Afrique subsaharienne soient classés comme des entrepreneurs, leurs petites entreprises non différenciées sont peu susceptibles de croître et de créer de l'emploi.

Le rapport distingue quatre domaines à cibler pour libérer le potentiel des jeunes entrepreneurs africains : l'éducation et la formation, le soutien et les conseils aux entreprises, le capital des entreprises et le soutien financier, et les TIC et la technologie.

Le GEM est la plus longue étude continue sur l'entrepreneuriat jamais menée dans le monde. Grâce au soutien du CRDI, sa portée a été étendue afin de tenir compte des réalités des pays en développement et de ramener le Canada dans la communauté de recherche du GEM. Depuis 2009, le CRDI finance les recherches du GEM en Afrique, au Moyen-Orient, en Asie du Sud-Est et dans les Caraïbes, donnant ainsi aux pays de ces régions une solide base de données probantes en vue de l'élaboration de politiques de soutien au démarrage d'entreprises. 

Télécharger le rapport de 2015 (en anglais), Libérer le potentiel des jeunes entrepreneurs de l'Afrique (PDF, 2,6 Mo)

En apprendre davantage sur les efforts du CRDI visant à placer l'entrepreneuriat canadien dans le contexte mondial, àfavoriser l'entrepreneuriat et à soutenir les jeunes entrepreneurs.  

En apprendre davantage sur le Global Entrepreneurship Monitor (GEM).

Lire le Rapport sur l'Afrique subsaharienne de 2012 du GEM (en anglais), le premier rapport qui examine la dynamique entrepreneuriale dans la région.​