Les limites de la participation : la lutte pour améliorer l’environnement à Moreno, en Argentine

June 10, 2011

Image
Livre : villes de discussion

La recherche-action peut-elle permettre de créer des espaces participatifs propices à la solution de problèmes environnementaux ? Comment les gouvernements et la population peuvent-ils travailler ensemble afin de fournir des services environnementaux ? De quelle manière le contexte politique favorise-t-il ou entrave-t-il ces efforts ? Un ouvrage intitulé Los Límites de la Participación: La Lucha por el Mejoramiento Ambiental en Moreno, Argentina / Limits to participation: The struggle for environmental improvement in Moreno, Argentina tente de répondre à ces questions en s’inspirant des défis rencontrés au fil du projet de Ville ciblée de Moreno et des enseignements qu’on a pu en tirer.

Lancé en 2006, le projet de Ville ciblée de Moreno avait pour but de mettre en place une plateforme qui permettrait aux parties prenantes locales de collaborer sur les questions ayant trait à l’environnement.

Comparativement aux autres secteurs de la région métropolitaine de Buenos Aires, Moreno est pauvre. Ses habitants sont directement touchés par des problèmes environnementaux : ils ont de la difficulté à se procurer de l’eau potable et à avoir accès à des services d’assainissement, la collecte des déchets ne se fait pas de façon régulière, le système d’égouts et de ruissellement pluvial est inadéquat et certaines zones sont fréquemment inondées.

Le plan d’action élaboré dans le cadre du projet comportait une série d’initiatives pilotes ciblant ces différents problèmes. 

Bien qu’il porte sur une localité bien précise, l’ouvrage offre des pistes pouvant s’avérer utiles pour tout projet qui cherche à mobiliser la population en matière d’environnement.

Télécharger le PDF du livre (en espagnol et en anglais)

L’initiative Villes ciblées regroupe huit projets de recherche-action financés par le Centre de recherches pour le développement international (CRDI), organisme canadien. Pendant quatre ans, les membres des équipes des villes ciblées, qui proviennent de divers horizons, collaborent afin de chercher et de mettre à l’essai des solutions novatrices afin d’atténuer la pauvreté. C’est ce qu’ont fait ou font encore les membres des équipes de Lima (au Pérou), Cochabamba (en Bolivie), Moreno (en Argentine), La Soukra (en Tunisie), Dakar (au Sénégal), Kampala (en Ouganda), Colombo (au Sri Lanka) et Jakarta (en Indonésie)