Les femmes prennent part à la lutte contre les maladies des bovins

06 juin 2016
Image
A woman milking a cow.
Romona Ndanyi, Elizabeth Waithanji, Salome Kairu-Wanyoike, Virginia Wangari, and Hezron Wesonga

Des chercheurs du Kenya et du Canada sont à mettre au point un nouveau vaccin contre une maladie pulmonaire des bovins et font participer activement des éleveuses de bovins Somalis au processus. Les femmes Somalis jouent un rôle crucial dans l’élevage des bovins, mais ce sont en général les hommes qui prennent part aux programmes de lutte contre les maladies. De manière concertée, tous les intervenants vont s’employer à favoriser l’adoption du vaccin par le plus grand nombre afin d’améliorer la santé des bêtes et les moyens de subsistance des petits éleveurs.

L’équipe de chercheurs a recours à des technologies novatrices faisant appel à la biologie moléculaire pour créer un vaccin stable, sûr et efficace que pourront utiliser les petits éleveurs de bovins, hommes comme femmes. En outre, des femmes de science du Kenya, qui font partie de l’équipe, sont formées à de nouvelles technologies de pointe au Canada.

Les femmes prennent part à la lutte contre les maladies des bovins (PDF, 624 Ko)

Il s’agit de l’une des neuf fiches de la collection Recherche et changement, qui présente certaines des incidences que l’on commence à constater dans la foulée des projets qu’a subventionnés en Afrique subsaharienne le Fonds canadien de recherche sur la sécurité alimentaire internationale (FCRSAI). Cette fiche a été produite par WRENmedia en mars 2014.