Les femmes peuvent compter sur les arbres pour nourrir leurs moutons

March 31, 2014

Image
Les arbres pour nourrir les moutons en Afrique
Hamidou Nantoumé et Jean Bonneville

L’élevage du mouton est une activité économique importante au Mali, en particulier pour les femmes. Toutefois, la disponibilité et le coût des aliments constituent une contrainte majeure en matière de production ovine, surtout en saison sèche.

Des chercheurs du Canada et du Mali ont constaté que les feuilles de trois espèces d’arbres locaux pouvaient remplacer la fane d’arachide dans les rations alimentaires. Au cours d’une même période, les moutons dont la ration incorporait des feuilles de ligneux fourragers ont gagné autant de poids sinon plus que ceux dont la ration contenait de la fane d’arachide. Il est possible de cueillir les feuilles toute l’année, et leur prix peut être jusqu’à 14 fois moins élevé que celui de la fane d’arachide en saison sèche.

Les chercheurs ont effectué des analyses en laboratoire de la composition chimique de différentes rations, ainsi que des essais d’embouche en stations de recherche et des enquêtes et des expérimentations en milieu rural. 

Grâce aux économies réalisées et aux gains de poids obtenus avec ces rations, les femmes qui ont participé à la recherche ont tiré davantage de revenus de la vente de leurs moutons et ont ainsi pu accroître la sécurité alimentaire de leur famille.

Les femmes peuvent compter sur les arbres pour nourrir leurs moutons (PDF, 452 Ko)

Il s’agit de l’une des neuf fiches de la collection Recherche et changement, qui présente certaines des incidences que l’on commence à constater dans la foulée des projets qu’a subventionnés en Afrique subsaharienne le Fonds canadien de recherche sur la sécurité alimentaire internationale (FCRSAI). Cette fiche a été produite par WRENmedia en mars 2014.