Les femmes au gouvernement

Image
Division des communications, CRDI
DES EFFETS DURABLES
Le transfert de pouvoirs et de responsabilités du gouvernement national aux gouvernements locaux qui a cours depuis une vingtaine d’années a eu pour effet de transformer l’administration publique dans le monde entier. Cette décentralisation a en outre davantage permis aux femmes d’entrer dans la sphère politique et de participer à la prise de décisions à l’échelon local.
 
À LIRE ET À VOIR ÉGALEMENT

La décentralisation, les pouvoirs locaux et les droits des femmes (en anglais)
La décentralisation a-t-elle réellement donné aux femmes davantage voix au chapitre, une plus grande maîtrise des ressources et un meilleur accès aux services publics ?

 
Droits réels : la décentralisation et les femmes en Asie du Sud
La décentralisation au Népal, au Pakistan et en Inde
 
La décentralisation, le pouvoir local et les droits des femmes
Recommandations en matière de politiques issues de la conférence internationale

Bien qu’il reste encore beaucoup de chemin à faire, il ressort de travaux de recherche soutenus par le CRDI en Asie, en Amérique latine et en Afrique que les femmes ont de plus en plus accès aux instances de prise de décisions publiques et qu’il est possible de faire encore mieux.

Les travaux ont permis de constater que les expériences et les points de vue sont fort diversifiés. Ainsi, une Pakistanaise qui siège au conseil de son district n’a que de bons mots pour le système de gouvernement local. Selon elle, il permet aux femmes de sortir du foyer et de travailler au même titre que les hommes et à leurs côtés. Par contre, une autre femme, au Nigeria, se plaint de ce qu’une fois devenue conseillère dans son quartier, elle a découvert que, dans ce domaine, les femmes suivent les hommes. Peu importe l’air qu’ils chantent, estime-t-elle, les femmes doivent taper en mesure : tout est manipulé, détourné et contrôlé par les hommes.

Pour une vue d’ensemble de cette question fort complexe, poursuivre la lecture.