L'économie de l'environnement permet de sauver des vies, d'épargner de l'argent et de protéger les écosystèmes

Image
Division des communications, CRDI
DES EFFETS DURABLES
Pour les pays en développement, l'économie de l'environnement est un outil sans égal pour favoriser le développement durable et éviter bon nombre des erreurs commises par les pays industrialisés. Le CRDI a oeuvré de concert avec des chercheurs de pays en développement afin de constituer ce champ de recherche appliquée qui permet de fournir des données probantes, des analyses et des recommandations cruciales aux décideurs appelés à faire des choix difficiles en matière d'économie et d'environnement.
 
À LIRE ÉGALEMENT
 
 
 
 
 

Les économistes de l’environnement apportent un éclairage sur les causes sous-jacentes de la dégradation de l’environnement, et ils appliquent des principes économiques à la conception de solutions bénéfiques pour la population comme pour la planète. Ainsi, après le super cyclone survenu en 1999 dans l’État d’Orissa, en Inde, la chercheure Saudamini Das a cherché à conférer une valeur économique au rôle protecteur des mangroves. Elle a calculé que chaque hectare de mangroves avait prévenu des dommages d’une valeur de 43 000 USD. Son étude a aussi constaté que, si les mangroves avaient été intactes, on aurait évité plus de 90 % des 10 000 décès causés par le cyclone.

Sauver des vies, épargner de l’argent

Désormais, en Inde, les mangroves sont protégées, quel que soit leur état, affirme Saudamini Das, qui a effectué ses recherches grâce à l’appui du Réseau sud-asiatique pour le développement et l’économie environnementale (SANDEE), financé par le CRDI. Les fascinantes constatations ayant émané de son étude ont été publiées en 2009 dans la revue officielle de la National Academy of Sciences des États-Unis, ainsi que dans le numéro de l’été 2010 de la revue Nature Conservancy. On peut d’ailleurs lire dans ce dernier qu’aux yeux des scientifiques de l’organisme Nature Conservancy, les travaux de Saudamini Das fournissent certaines des preuves les plus solides jusqu’à maintenant du fait que la protection des mangroves contribue non seulement à sauver des vies, mais également à épargner de l’argent.

C’est en 1993 que le CRDI a amorcé la constitution de ce champ de recherche en créant le Programme d’économie environnementale pour l’Asie du Sud-Est (EEPSEA). Le Centre et des bailleurs de fonds partenaires ont également aidé à l’établissement de réseaux en Asie du Sud en 1999, en Amérique latine en 2005 et en Afrique en 2007. En 2008, grâce à l’appui du CRDI, le Forum de recherche économique, établi au Caire, a lancé un nouveau réseau au Moyen-Orient. Depuis leur création, les réseaux d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine ont produit un important corpus de recherches, dont certains éléments commencent à influencer les politiques en matière d’environnement. 
 


« Le progrès le plus impressionnant, et de loin, accompli dans la recherche universitaire en matière d’environnement et de développement économique au cours des 15 dernières années, a été l’épanouissement de recherches originales sur les problèmes environnementaux locaux dans les pays pauvres, effectuées par des universitaires habitant dans ces pays. »

– Sir Partha Dasgupta, professeur d’économie Frank Ramsey à l’Université de Cambridge, au Royaume-Uni, dans l’avant-propos du livre La valeur de l’environnement, par David


 

DES EFFETS DURABLES  > INNOVATIONS EN MATIÈRE DE RECHERCHE