L’eau du robinet, source d’amélioration de la situation socioéconomique

Image
Division des communications, CRDI
DES EFFETS DURABLES

Au Guizhou, province reculée de la Chine, des réseaux d’alimentation en eau courante gérés par les collectivités ont permis aux familles de créer de nouvelles activités rémunératrices qui ont dynamisé une économie chancelante.

Ces progrès trouvent leur origine dans un projet financé par le CRDI, à la fin des années 1990, qui favorisait la « gestion communautaire des ressources naturelles ». Les villageois, réunis pour discuter de différentes questions ayant trait aux ressources, ont déterminé que l’eau était leur principale préoccupation. Ils ont ensuite entrepris d’améliorer la situation.

À LIRE ÉGALEMENT

Réservoirs d'espoir
Un programme d’apprentissage partagé, soutenu financièrement par le CRDI, aide des agriculteurs à approvisionner en eau des villages pauvres de la province de Guizhou, en Chine, et à leur faire entrevoir un avenir meilleur.

ÉTUDE DE CAS : Chine
De jeunes chercheurs luttent contre la pauvreté et la bureaucratie en Chine rurale

Communities, Livelihoods and Natural Resources: Action Research and Policy Change in Asia
Sous la direction de Stephen Tyler. Une coédition du CRDI.

Le CRDI en Chine
Le CRDI appuie la recherche en Chine depuis 1981

Changements climatiques et eau
IDRC program that supports research to help the world’s most vulnerable people adapt to the water-related impacts of climate change

Bibliothèque numérique du CRDI
Extrants de recherche relatifs à la province du Guizhou 

Il y a une très grave pénurie d’eau dans la province du Guizhou et les collectivités étaient toujours en conflit à propos de l’accès à l’eau, explique la chargée de projet Sun Qiu, directrice de l’Integrated Rural Development Center, organisme établi dans la capitale provinciale, Guiyang.

Les villageois étaient mécontents du fait que les femmes et les enfants devaient consacrer énormément de temps au transport de l’eau, qu’il fallait aller puiser à une source à plusieurs kilomètres de là. Cela demande beaucoup d’efforts, et c’est particulièrement difficile en hiver, fait observer Ronnie Vernooy, administrateur de programme au CRDI à l’époque.

Avec le soutien technique et matériel du CRDI, les membres de la collectivité ont conçu, construit et géré un système qui pompe de l’eau de la montagne dans un réservoir, d’où elle est acheminée dans les maisons au moyen de canalisations. Des compteurs installés dans les maisons découragent la surutilisation. Le succès du projet pilote, mené dans un seul village, a conduit à sa reproduction dans tout le comté.

Sun Qiu croit que cela a mené, au bout du compte, à une bien meilleure qualité de vie.

Les gens ne craignent pas de manquer d’eau, et la plupart des familles ont acheté une machine à laver, dit-elle. Les femmes ont plus de temps pour des activités comme la culture de champignons et d’arbres fruitiers et l’élevage de cochons. Elles ont ainsi augmenté leurs revenus, précise-t-elle.

L’amélioration de la situation sociale et économique apportée par l’eau du robinet montre le bien-fondé de l’approche consistant à laisser aux collectivités le soin de gérer leurs ressources naturelles, en s’appuyant sur le savoir-faire et les efforts de leurs membres – une idée qui gagne du terrain en Chine.

De ce point de vue, le réseau d’alimentation en eau courante fournit un exemple éloquent pouvant s’appliquer à d’autres secteurs. Onze ans plus tard, affirme Sun Qiu, la collectivité s’acquitte toujours très bien de la gestion du système.