Le renforcement des systèmes de santé

Image
Division des communications, CRDI
La parole est à eux
À l’occasion de la Journée mondiale de la santé, le 7 avril, le CRDI a posé à des chercheurs la question suivante :


Que faut-il pour renforcer les systèmes de santé ?


Les différents points de vue exprimés ici au sujet de cette importante question sont ceux des personnes interrogées et ne sont pas nécessairement ceux du Centre de recherches pour le développement international.


Faire preuve de courage et de volonté politique

Il faut de la volonté politique pour proposer et exécuter des projets en vue de renforcer les systèmes de santé… et du courage pour le faire en se fondant sur des données probantes.

Amina Abubakar

Amina Abubakar
Ancienne secrétaire permanente, ministère de la Santé,
État de Bauchi, Nigeria


À l’époque où elle était secrétaire permanente du ministère de la Santé de l’État de Bauchi, Amina Abubakar était à la fois chercheure et porte-parole pour l’initiative Données probantes et systèmes de santé au Nigeria (NEHSI), à laquelle collaborent le gouvernement du Nigeria, le CRDI et l’Agence canadienne de développement international. NEHSI a pour but de renforcer les systèmes d’information sur la santé et d’aider les établissements de santé à mieux utiliser les données probantes locales pour établir leur budget, planifier leurs services et les offrir, surtout en ce qui concerne les femmes enceintes. Dans le cadre des efforts déployés pour la prestation des soins de santé maternelle, NEHSI et les autorités de l’État de Bauchi ont mis en place, à titre d’essai, un système de surveillance reposant sur les technologies mobiles qui aide les travailleurs de la santé communautaire à évaluer les risques que courent les mères et à ainsi prendre des décisions éclairées quant aux soins à leur prodiguer. Amina Abubakar continue de promouvoir la démarche de NEHSI, à savoir l’accent mis sur les données probantes, au poste qu’elle occupe aujourd’hui à Abuja, au sein de l’Administration du territoire de la capitale fédérale.   
 
Photo : Panos/A. Trayler-Smith
L’état de santé des mères et des enfants dépend du statut social des femmes. 
 

Miser sur la créativité et l’audace

Il faut tout d’abord comprendre que les systèmes de santé sont des entités sociales complexes. Il faut miser sur la créativité, la participation et l’audace pour réaliser des interventions adaptées à des contextes particuliers.

Walter Flores
Walter Flores
Centro de Estudios para la Equidad y Gobernanza en los Sistemas de Salud
Guatemala

Avec le soutien du CRDI, Walter Flores et une coalition dirigée par le Centro de Estudios para la Equidad y Gobernanza en los Sistemas de Salud (CEGSS) se sont penchés sur la façon dont le pouvoir est exercé dans le système de santé au Guatemala. Dans six municipalités rurales, la coalition a invité les organismes communautaires autochtones à évaluer les besoins et les obstacles en matière de santé, à concevoir des plans pour accroître l’accès aux soins et à suivre de près la prestation des services. Le résultat : les collectivités ont obtenu de meilleurs services de santé; on a prolongé les heures d’ouverture, recruté plus de personnel et pénalisé les travailleurs de la santé offrant des traitements de mauvaise qualité. On tâche actuellement d’adapter cette démarche en vue de son utilisation dans d’autres municipalités.

Photo : CEGSS/P. Prachanronarong
Au Guatemala, les membres d’un conseil de santé citoyen débattent du cadre juridique dans lequel s’inscrit leur droit à la santé.

Veiller à la qualité des services

Les briques et les clics sont importants; il est essentiel de disposer d’infrastructures convenables et de systèmes efficaces de gestion de l’information. Mais ce sont les gens qui importent avant tout… Au lieu de régler les problèmes de motivation et de moral, on finit par offrir des incitatifs pour encourager le personnel de santé à faire le travail pour lequel il a pourtant été embauché, et l’on omet d’accorder suffisamment d’attention à la qualité des soins qu’il offre.

Gita Sen
Gita Sen

Indian Institute of Management Bangalore
Inde
 

Gita Sen bénéficie de l’aide du CRDI pour examiner les causes de la morbidité et de la mortalité maternelles, parmi lessquelles les privations et abus répétés, souvent tenus secrets. Pour s’assurer que les données probantes recueillies éclairent les politiques et pratiques en matière de santé, son équipe de recherche collabore avec des représentants de l’État à l’amélioration des services de santé maternelle, met sur pied des groupes de soutien dans les villages et des activités de plaidoyer pour une maternité sans risques dans les districts, et contribue à sensibiliser la population aux droits et à la sécurité des mères.

 
Photo : Indian Institute of Management Bangalore
Dans un village du Karnataka, une mère et son nouveau-né sont isolés dans une pièce sombre et mal aérée. Les activités de recherche et de plaidoyer sensibilisent la population aux droits et à la sécurité des mères.

Prendre des risques

Lucy GilsonDans l’ensemble du réseau de la santé, il faut des chefs de file qui mettent l’accent sur les valeurs, qui sont prêts à prendre des risques, à apprendre par la pratique et à entretenir des relations avec d’autres membres du réseau.

Lucy GilsonLucy Gilson
Health Economics Unit, University of Cape Town
Afrique du Sud


Avec le soutien du CRDI, Lucy Gilson et ses collègues de l’University of Cape Town et de l’University of the Western Cape administrent un programme visant à constituer le champ de la recherche sur les politiques et les systèmes de santé en Afrique qui conjugue l’octroi de bourses et des activités de recherche. Le but ultime : renforcer les systèmes de santé de manière durable et les rendre équitables.

Photo : CRDI/R. Lord 

Rechercher l’harmonie

L’interprétation d’un orchestre bien dirigé est toujours apaisante, tous les musiciens sans exception contribuant au résultat. De même, un système de santé harmonieux inspire un sentiment de paix, de joie et de sécurité à la collectivité.

Shariq Khoja
Shariq Khoja
Université Aga Khan
Pakistan

Avec le soutien du CRDI, Shariq Khoja a dirigé un réseau de recherche regroupant 12 pays, le PAN Asian Collaborative for evidence-based e-health Adoption and Application (PANACeA), qui a permis la réalisation de travaux de recherche concertée dans le but de produire des données probantes au sujet de la cybersanté et de l’influence de cette dernière sur la santé. Un projet mené en Indonésie, au Pakistan et dans les Philippines s’est penché sur l’efficacité des messages textes envoyés au moyen de téléphones mobiles pour ce qui est d’influencer les comportements en matière de santé maternelle. Dans les Philippines, les centres de santé se servant de ce système ont constaté une augmentation des accouchements en milieu hospitalier de l’ordre de 20 % et un changement des pratiques d’allaitement de l’ordre de 4 %.

Photo : Panos/GMB Akash

Mettre les données probantes au premier plan

Pour de nombreuses situations, il n’y a pas de plan directeur et tout simplement aucun vaccin. Alors, pourquoi miner les systèmes sur lesquels tout le monde compte pour atteindre des buts et des cibles fixés de l’extérieur ? On concentre ainsi les ressources nationales et internationales sur les cibles plutôt que sur les besoins locaux. Nous devons renforcer les capacités locales de production de données probantes et d’audit social; les plans et les priorités seront ainsi ancrés dans le contexte local.

Neil Andersson
Neil Andersson

Centro de Investigación de Enfermedades Tropicales (CIET)
Mexique

Neil Andersson dirige plusieurs grandes composantes de l’initiative Données probantes et systèmes de santé au Nigeria (NEHSI), à laquelle collaborent le gouvernement du Nigeria, le CRDI et l’Agence canadienne de développement international. NEHSI a pour but de renforcer les systèmes d’information sur la santé et d’aider les établissements de santé à mieux utiliser les données probantes locales pour établir leur budget, planifier leurs services et les offrir, surtout en ce qui concerne les femmes enceintes. Dans le cadre des efforts déployés pour la prestation des soins de santé maternelle, NEHSI et les autorités de l’État de Bauchi ont mis en place, à titre d’essai, un système de surveillance reposant sur les technologies mobiles qui aide les travailleurs de la santé communautaire à évaluer les risques que courent les mères et à ainsi prendre des décisions éclairées quant aux soins à leur prodiguer.


Photo : CIET
Grâce aux technologies, l’initiative NEHSI recueille de l’information essentielle sur la santé auprès des familles nigérianes, dans leur foyer. Ici, une agente de vulgarisation sanitaire saisit et envoie des données sur la santé d'une mère et de son bébé. Au moyen d’un téléphone intelligent peu coûteux, elle peut déterminer les cas à risque élevé qui nécessitent un suivi immédiat. L’appareil indique également où elle se trouve.


Adopter une conception plus globale de l’innovation

L’innovation dans le spectre des systèmes de santé n’est pas seulement une affaire de technologies. Il est souvent nécessaire de conjuguer les innovations en matière de processus, de technologies et de partenariats pour engendrer un changement systémique.

Sania Nishtar
Sania Nishtar
Heartfile
Pakistan
 

Sania Nishtar, fondatrice de Heartfile, et son équipe ont mis au point un modèle de financement de la santé novateur qui vise à aider les Pakistanais ordinaires à absorber les chocs associés à la santé – la naissance d’un enfant, un accident, une maladie grave – qui les jettent dans la pauvreté. Soucieux du sort des populations les plus vulnérables du Pakistan, Heartfile s’emploie, avec l’aide du CRDI, à renforcer les soins de santé primaires et la protection sociale.
 
Photo : DFID/ R. Watkins
Un médecin de l’International Medical Corps examine une patiente dans une clinique mobile du Pakistan.

Atteindre une masse critique

La masse critique n’est pas seulement une affaire de chiffres. Elle concerne les personnes qui possèdent l’expertise, les perceptions, les capacités et la conscience nécessaires pour agir.
 

Rene Loewenson

Training and Research Support Centre (TARSC)
Zimbabwe

Rene Loewenson coordonne le secrétariat d’EQUINET, réseau établi en Afrique de l’Est et en Afrique australe qui collabore depuis longtemps avec les collectivités et les décideurs à l’échelon national et régional afin de promouvoir l’équité en santé. EQUINET est à l’origine des rapports Equity Watch, qui suivent de près les progrès réalisés en matière d’équité en santé. Produits par les gouvernements, des experts techniques et des organismes de la société civile du Mozambique, de l’Ouganda, de la Tanzanie, de la Zambie et du Zimbabwe, ces rapports nationaux analysent 25 indicateurs de progrès au sein du secteur de la santé et au-delà. Ce regain d’intérêt pour la question a incité les ministres de la santé membres de l’East, Central, and Southern African Health Community à décider, en 2010, de suivre de plus près les iniquités en santé.

Photo : Regional Equity Watch

Remuer le système

Innover, c’est faire danser les blocs du système de santé. C’est un processus, parfois radical et dérangeant, qui débouche sur une amélioration de la santé des populations et de la durabilité économique pour les pays.

Hassan Mshinda
H
assan Mshinda

Tanzania Commission for Science and Technology
Tanzanie

Hassan Mshinda était l’un des cinq commissaires de pays du Sud dont le CRDI a soutenu la participation afin de faire en sorte que le point de vue des pays en développement soit pris en compte au sein d’une commission des Nations Unies qui s’est vu confier le mandat de remédier au manque de traitements, d’outils et de fournitures médicales abordables et efficaces pour améliorer la santé des mères et des enfants. Le Rapport de la Commission des Nations Unies sur les produits indispensables aux femmes et aux enfants, publié en 2012, avalise 13 produits indispensables susceptibles de sauver plus de 6 millions de vies s’ils sont largement accessibles et utilisés adéquatement.
 
Photo : CRDI/P. Bennett
Des femmes et des enfants attendent dans une clinique du village de Nyamisati, dans le district de Rufiji, en Tanzanie. Hassan Mshinda a également participé au Projet d’interventions essentielles en santé en Tanzanie (PIEST). Ce projet, appuyé par le gouvernement de la Tanzanie, le CRDI et l’Agence canadienne de développement international, a démontré qu’en investissant de façon stratégique les sommes consacrées à la santé, on a pu réduire la mortalité infantile de 40 % dans certains districts du pays dans les années 1990.

Prêter attention aux problèmes qui ont été négligés

 
De nombreux problèmes qui se posent dans le fonctionnement quotidien d’un système de santé ne sont habituellement pas « mis sur la table ». Pourtant, beaucoup d’échecs dans les programmes de santé sont imputables à ces problèmes, entre autres, aux « pratiques réelles » des personnels de santé, aux modes concrets d’organisation des soins et à la mise en oeuvre des politiques de santé sur le terrain. C’est ce que nous appelons les problèmes négligés du système de santé.

Jean-Pierre Olivier de Sardan

Jean-Pierre Olivier de Sardan

Laboratoire d’études et de recherches sur les dynamiques sociales et le développement local
Niger

Jean-Pierre Olivier de Sardan a dirigé un projet de recherche mené par le Laboratoire d'études et de recherches sur les dynamiques sociales et le développement local (LASDEL), sis au Niger, et financé par le CRDI, qui avait pour but d’analyser les efforts déployés par les gouvernements du Burkina Faso, du Mali et du Niger en vue d’améliorer l’accès aux soins de santé, notamment la suppression des frais d’utilisation des services de santé. Le LASDEL pilote actuellement un projet quinquennal de recherche et de formation qui porte sur les problèmes négligés des systèmes de santé en Afrique de l’Ouest et qui est axé plus particulièrement sur les questions délicates jugées cruciales pour la santé maternelle et infantile, comme les normes de pratique des sages-femmes et le traitement réservé aux femmes dont la grossesse a été interrompue. Le but est d’éclairer les débats publics et de sensibiliser les décideurs, les établissements de formation et les syndicats aux problèmes systémiques qui font obstacle aux réformes des soins de santé.

Photo : LASDEL
Des chercheurs interrogent une mère qui a amené son enfant à une clinique d’Ibohamane, au Niger.


Assurer l’intégration des systèmes

L’intégration des systèmes, c’est la cohérence, l’accès, la réactivité, l’intégralité et le respect au point d’interface entre les systèmes, la collectivité et le citoyen.

Uta Lehmann

Uta Lehmann

School of Public Health, University of the Western Cape
Afrique du Sud

Avec le soutien du CRDI, Uta Lehmann a étudié le rôle des membres du personnel infirmier qui, en Afrique du Sud, sont chargés de prodiguer des soins en première ligne, ainsi que la charge assumée par ces personnes qui ne possèdent que peu de moyens pour influer sur les politiques. Elle a examiné différentes manières de leur donner la formation et l’autorité nécessaires pour jouer un rôle crucial dans l’administration d’antirétroviraux et la prestation d’autres services de base aux personnes vivant avec le VIH/sida.

Photo : CRDI/P. Bennett

Avoir recours à une approche systémique

Tout est relié et rien n’est isolé. Un aspect du système influe sur de multiples aspects qui, à leur tour, influent sur le premier, un peu à la façon d’une boucle. Le recours à une approche systémique exige du leadership ainsi qu’une participation intersectorielle. Un exemple éloquent tiré des méthodes de financement est l’utilisation de l’incidence à la fois des bénéfices et du financement.

John Ataguba
John Ataguba
Health Economics Unit, University of Cape Town

Afrique du Sud

 
John Ataguba a réalisé des travaux de recherche dans le cadre du projet Stratégies de mise en place de l’assurance-maladie pour une plus grande équité dans les pays les moins développés (SHIELD), un partenariat de recherche appuyé par le CRDI qui a analysé les inégalités relatives au financement des systèmes de santé de l’Afrique du Sud, du Ghana et de la Tanzanie. Les chercheurs du projet SHIELD en sont venus à la conclusion que les pays à faible revenu devraient explorer davantage divers mécanismes d’imposition et de taxation indirectes en vue de financer leur système de santé et qu’il faut s’attaquer aux facteurs financiers qui nuisent à l’accès aux services de santé pour faire de la couverture santé universelle une réalité.

Photo : Consortium for Research on Equitable Health Systems/ B. Geach
Des malades font la queue aux portes d’une clinique en Afrique du Sud.

Respecter le principe de l’équité

L’équité inspire tout notre travail – nos travaux de recherche, notre enseignement et notre travail au regard de l’élaboration des politiques sont motivés par le désir de s’assurer que les besoins des plus vulnérables sont la priorité et qu’on y répond. Le principe de l’équité imprègne tout notre travail et nos interactions avec toutes les personnes touchées par ce travail.

Diane McIntyre
Diane McIntyre
Health Economics Unit, University of Cape Town
Afrique du Sud

Diane McIntyre a dirigé des travaux de recherche dans le cadre du projet Stratégies de mise en place de l’assurance-maladie pour une plus grande équité dans les pays les moins développés (SHIELD), un partenariat de recherche appuyé par le CRDI qui a analysé les inégalités relatives au financement des systèmes de santé de l’Afrique du Sud, du Ghana et de la Tanzanie. Les chercheurs du projet SHIELD en sont venus à la conclusion que les pays à faible revenu devraient explorer davantage divers mécanismes d’imposition et de taxation indirectes en vue de financer leur système de santé et qu’il faut s’attaquer aux facteurs financiers qui nuisent à l’accès aux services de santé pour faire de la couverture santé universelle une réalité.

Photo : CRDI/R. Lord

La recherche montre que, dans les pays à faible revenu, l’imposition et la taxation peuvent être des moyens progressifs de financer la couverture santé.