Le parcours d’un chercheur

Image
Kelly Haggart

Lu Ming, professeur d’économie à la prestigieuse Université Fudan de Shanghai, a grandi à Ma’anshan, une ville industrielle de la province d’Anhui, dans l’est du pays.

Les diplômés du premier cycle nés à Beijing et à Shanghai ne veulent pas se consacrer à la recherche ni obtenir un doctorat, dit-il en riant, commentant le fait que la plupart de ses collègues viennent de petites villes. À son avis, la recherche impose des pressions; or, le salaire n’est pas très élevé, et l’économie est une discipline exigeante.

CRDI
Lu Ming

Mais Lu Ming est manifestement stimulé par les défis à relever dans ce domaine, y compris par les efforts qu’il doit fournir pour comprendre la dynamique complexe de son pays, dans le cadre de travaux de recherche qui ont pour but d’alimenter l’élaboration des politiques publiques nationales.

Il croit que l’on s’approche de plus en plus du but, c’est-à-dire comprendre ce qui s’est produit au cours du développement et de la transition de la Chine. Cet immense pays possède à son avis une structure fort complexe, assortie d’énormes différences régionales et d’importants contrastes entre la ville et la campagne; les chercheurs veulent intégrer ces dimensions à leurs études.

Lu Ming estime que le réseau de recherche sur la pauvreté et les inégalités n’est pas étranger à sa nomination à titre de professeur titulaire en 2007, alors qu’il n’était âgé que de 34 ans. Il croit que le réseau l’a certainement aidé à mieux connaître le milieu universitaire international et à prendre connaissance de ce qui se passe en divers endroits dans le monde.

Pour en savoir plus sur cette fructueuse collaboration Canada-Chine