Le paradoxe de Caracas : Violence urbaine en période de prospérité

Image
Roberto Briceño-León

Villes sûres et inclusives est une initiative de recherche internationale qui vise à constituer une base de connaissances sur les liens entre la violence, la pauvreté et les inégalités en milieu urbain. Roberto Briceño-León, chercheur financé par le CRDI, a examiné comment Caracas, autrefois symbole de prospérité économique et de sécurité, est devenue l'une des villes les plus dangereuses au monde.

Un des auteurs du livre qui paraîtra prochainement, Violence and Resilience in Latin American Cities, M. Briceño-León soutient que les institutions jouent un rôle médiateur important entre la pauvreté, les inégalités et la violence dans la progression de l'insécurité et de la violence à Caracas.

Pour M. Briceño-León, la violence et l'insécurité à Caracas résultent de la fragmentation de la vie sociale et de la destruction des institutions et des normes sociales au Venezuela. Bien que les inégalités du revenu y soient relativement faibles, la ville a subi un important assouplissement des règles régissant les interactions entre les personnes et les groupes, ainsi qu'un accroissement de l'utilisation arbitraire du pouvoir, particulièrement au sein de la police. Il souligne que ces institutions peuvent être abolies rapidement, tandis que leur rétablissement est un processus lent et laborieux.

Lisez le chapitre écrit par Roberto Briceño-León, « Caracas: From Heaven's Branch to Urban Hell », tiré du livre Violence and Resilience in Latin American Cities (à paraître en 2015), préparé sous la direction de Kees Koonings et de Dirk Kruijt, et publié par Zed Books.

Apprenez-en plus sur le projet financé par le CRDI Des institutions au service de villes sûres et inclusives au Venezuela.

Renseignez-vous sur la façon dont le CRDI appuie la recherche pour rendre les villes plus sûres dans le cadre de son partenariat Villes sûres et inclusives avec le Department for International Development du Royaume-Uni.