Le ministre du Commerce international du Canada rencontre des chercheurs soutenus par le CRDI en Colombie

July 17, 2017

Crédit photo: Ambassade du Canada en Colombie

La promotion de l’entrepreneuriat, la façon dont le commerce peut profiter aux femmes et à leur famille, et la création d’emplois pour les plus vulnérables étaient au coeur de la discussion en table ronde du ministre du Commerce international du Canada, l’honorable François-Philippe Champagne, et des bénéficiaires de subventions du CRDI de l’Universidad de los Andes et de WEConnect International.

L’événement qui s’est tenu en juin à Bogotá, en Colombie, réunissait l’ambassadeur du Canada, Donald Bobiash ainsi que des chercheurs et des représentants d’organismes de coopération internationale, du gouvernement et d’organisations de la société civile. La réunion a permis d’établir des relations et de discuter de l’incidence du commerce sur l’autonomisation économique des femmes au moyen de chaînes de production qui incluent les femmes à faible revenu et d’autres groupes vulnérables de la Colombie.

Le CRDI appuie les organisations et les initiatives favorisant l’inclusion financière et commerciale, particulièrement des femmes et des jeunes. L’Universidad de los Andes dirige une recherche sur les modèles de distribution inclusifs en Amérique latine et dans les Caraïbes, comme les microfranchises et la vente à domicile.

WEConnect International est un réseau mondial qui relie les entreprises appartenant à des femmes à des acheteurs qualifiés du monde entier. Le CRDI a récemment aidé WEConnect International à produire des données sur la croissance des entreprises appartenant à des femmes en Amérique latine et dans les Caraïbes.

Le CRDI appuie également les recherches axées sur les politiques en vue d’orienter le programme commercial progressif du Canada par l’entremise de programmes comme Croissance de l’économie et débouchés économiques des femmes (CEDEF). Les chercheurs de CEDEF analysent la façon dont les politiques commerciales influent sur l’emploi et l’autonomisation des femmes au niveau macro. En Amérique latine, l’Université de Goettingen étudie les répercussions de la libération du commerce au Brésil, tandis que les chercheurs de l’Urban Institute se penchent sur la façon de favoriser la croissance économique chez les femmes à faible revenu.