L’agriculture urbaine pourrait accroître la sécurité alimentaire dans les pays arabes

22 juin 2016
Salwa Tohmé Tawk, Ziad Moussa, Diana Marroush Abi Saiid, Mounir Abi Saiid, et Shadi Hamadeh

L’agriculture urbaine locale offre une solution à l’insécurité alimentaire, affirment des chercheurs financés par le CRDI dans un article que le Centre international de hautes études agronomiques méditerranéennes a publié dans sa Lettre de veille de septembre 2011.

L’insécurité alimentaire dans les pays arabes est étroitement liée à l’augmentation du prix des aliments dans le monde, car ces pays importent plus de la moitié des aliments consommés. Cette proportion devrait dépasser les 60 % au cours des 20 prochaines années. Selon les auteurs, le soutien à l’agriculture urbaine locale peut contribuer à résoudre le problème.

Les auteurs comparent deux cas très différents en matière d’agriculture urbaine. En Égypte, les taux d’urbanisation élevés et la rareté des terres arables ont limité l’implantation de l’agriculture urbaine. En revanche, à Amman, en Jordanie, le soutien des autorités municipales a favorisé son essor.

Bien que l’agriculture urbaine existe de longue date, les urbanistes, les agronomes, les responsables des politiques, les chercheurs et même ses praticiens y prêtent peu d’attention. Pour assurer la sécurité alimentaire à l’avenir, concluent les auteurs, les municipalités peuvent

  • limiter le rezonage des terres agricoles,
  • intégrer l’agriculture urbaine aux politiques d’urbanisme,
  • renforcer les capacités des intervenants locaux.

Lire l’article en question : Redéfinir un rôle durable pour l’agriculture urbaine au Moyen-Orient et en Afrique du Nord

L’article présente les constatations émanant d’un projet de recherche appuyé par le CRDI et dirigé par le réseau international des centres de ressources sur l’agriculture urbaine et la sécurité alimentaire (RUAF).