La ségrégation renforcée par l’aménagement urbain

Image
CRDI

Mise à jour | Villes sûres et inclusives

Quelles sont les causes de la violence urbaine ?
Un urbanisme axé sur la ségrégation peut susciter des tensions communautaires et de l’insécurité.

Des solutions possibles ?
Prendre en compte les communautés vulnérables dans les décisions d’aménagement urbain; investir dans l’infrastructure de transports et actualiser régulièrement les plans d’aménagement en fonction de la croissance démographique.

Des chercheurs en Afrique et en Asie du Sud constatent que les aménagements urbains gouvernés par des règles coloniales d’hier ont façonné les géographies sociales, pressions et axes d’inégalité d’aujourd’hui. À Harare, la capitale du Zimbabwe, par exemple, les autorités coloniales avaient délibérément divisé les populations en fonction de critères raciaux afin de contrôler étroitement les mouvements dans la ville. Ce plan d’urbanisme encourage aujourd’hui la ségrégation en fonction de critères économiques plutôt que raciaux, limitant le mouvement des pauvres en milieu urbain.

En Asie du Sud, la ségrégation dans les villes de Mumbai, Karachi et Rawalpindi répond à des impératifs religieux et ethniques. Les familles incapables de se loger au centre-ville doivent s’établir dans les banlieues densément peuplées situées loin des emplois et des écoles et où les services essentiels sont défaillants ou absents. De tels aménagements désorganisés forcent les gens à vivre dans les conditions qui sont à l’origine des cycles de la pauvreté et de l’insécurité susmentionnés.

Liens connexes