La recherche révèle ce que pensent les citoyens au sujet du secteur de la sécurité dans le monde arabe

Image

L'indice relatif au secteur de la sécurité dans le monde arabe rend compte des perceptions du public au sujet du secteur de la sécurité en Tunisie, en Irak, au Yémen, en Cisjordanie et à Gaza

Palestinian Center for Policy and Survey Research

Des chercheurs explorent les perceptions de la population locale à l'égard des secteurs de la sécurité en Tunisie, en Irak, au Yémen, en Cisjordanie et à Gaza. Dans le cadre de sondages d'opinion réalisés au moyen d'une subvention du CRDI, des chercheurs ont recueilli des données, en 2014, qui ont conduit à l'établissement de l'« indice relatif au secteur de la sécurité dans le monde arabe ». Première du genre, cette mesure est décrite dans le rapport intitulé Arab Security Sector Index: Citizens' Perspectives, 2015.

Que pensent les citoyens des pays arabes de la sécurité et du système de justice?
 
Les équipes de recherche ont découvert que, dans l'esprit du public, peu de progrès ont été accomplis dans la réforme du secteur de la sécurité. En effet, la moitié des citoyens interrogés ne font pas confiance à leurs services de sécurité et sont insatisfaits de leur rendement. Dans le monde arabe, l'expérience directe des services de sécurité mène à des opinions négatives, et la façon dont les citoyens perçoivent leur sécurité personnelle et celle de leur famille jouent un rôle crucial dans leur évaluation du secteur de la sécurité de leur pays. Plus le public se sent en sécurité, plus le résultat du secteur de la sécurité est élevé, et moins le public se sent en sécurité, moins le résultat est élevé. Les chercheurs ont découvert également que l'appartenance politique et religieuse joue un rôle important dans les attitudes à l'égard du secteur de la sécurité, surtout en Irak. Les individus et les groupes qui n'appuient pas le parti ou la religion au pouvoir ou n'y appartiennent pas estiment que la sécurité fait défaut, comparativement à ceux qui ont des liens plus étroits avec la religion ou le parti dirigeants. Cela explique peut-être pourquoi la majorité de la population arabe estime que les services de sécurité dans leur pays servent aux régimes et non aux citoyens.
 
Bien que les données indiquent que les perceptions varient d'une personne à l'autre, les conclusions mettent en évidence la nécessité d'accélérer le processus de réforme du secteur de la sécurité dans l'ensemble du monde arabe. Les équipes de recherche reconnaissent que, pour être efficaces, les réformes du secteur de la sécurité doivent se traduire par l'institutionnalisation de la responsabilisation, la lutte contre la corruption et le respect des droits de l'homme, et définir clairement les tâches, les missions et les chaînes de commandement. Elles soutiennent que ces mesures constituent le seul moyen de gagner la confiance du public.
 
 
 
Qu'est-ce que l'indice relatif au secteur de la sécurité dans le monde arabe?
 
L'indice relatif au secteur de la sécurité dans le monde arabe rend compte des perceptions du public au sujet du secteur de la sécurité en Tunisie, en Irak, au Yémen, en Cisjordanie et à Gaza. Plus précisément, le secteur de la sécurité est évalué à l'aide de 12 indicateurs principaux, qui comportent à leur tour plusieurs sous-indicateurs liés à un aspect particulier du secteur de la sécurité. Ensemble, ces 116 sous-indicateurs reflètent la situation globale du secteur de la sécurité et du système de justice telle qu'elle est perçue par le public.