La recherche en action : des solutions locales, des effets durables

Division des communications, CRDI
Le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) appuie la production et l’application de connaissances qui améliorent de façon notable la situation des habitants des pays en développement. Il s’agit d’améliorations comme l’accès à des marchés pour écouler leurs produits, de meilleurs rendements agricoles, un environnement plus sain, une meilleure santé, l’accès à de nouvelles technologies, des lois plus équitables et l’égalité des chances.
 
La mission du Centre, qui n’a pas changé depuis sa création en 1970, est simple : appuyer, dans les régions du monde en voie de développement, la recherche effectuée par des personnes de ces régions, et ce, comme le stipule la loi ayant porté création du CRDI, « en vue du progrès économique et social de ces régions ». Des recherches appliquées, des solutions locales, des effets durables.
 
Le CRDI fournit à des spécialistes de ces pays, tant novices que chevronnés, les fonds, le soutien et les possibilités d’établir des relations qui les aident à trouver des solutions à des problèmes pressants qui empêchent les collectivités de réaliser leur potentiel. Il permet aux plus brillants cerveaux du monde de collaborer dans le cadre de travaux de recherche de pointe, réunissant des chercheurs de renom pour qu’ils s’attaquent à des problèmes de portée mondiale en travaillant sur un pied d’égalité. Voici quelques-uns des bénéficiaires de subventions du CRDI dont l’action a été soulignée au cours de l’exercice écoulé.
  • En février 2009, Sanjeev Khagram était au nombre des personnes nommées jeunes chefs de file mondiaux par le Forum économique mondial 2009.
  • Yuyun Ismawati était parmi les lauréats en 2009 du prestigieux Prix Goldman pour l’environnement, en reconnaissance de son travail de pionnière en vue de la mise sur pied d’un programme de gestion communautaire et écologique des déchets solides en Indonésie.
  • L’avocate Syeda Rizwana Hazan, grande spécialiste des questions liées à l’environnement au Bangladesh, figurait elle aussi parmi les lauréats du Prix Goldman pour l’environnement; le prix lui a été décerné pour ses efforts de resserrement de la réglementation de l’industrie de la démolition navale au Bangladesh.
  • Martti Ahtisaari, ancien président de la Finlande, a reçu le prix Nobel de la paix 2008, en octobre, pour le rôle qu’il a joué dans le règlement des conflits en Namibie, en Indonésie, au Kosovo, en Iraq et ailleurs.
  • Lors du gala LINK-live 2009, qui faisait partie des activités tenues à l’occasion de l’investiture du nouveau président des États-Unis le 20 janvier 2009, Clotilde Fonseca, directrice générale de la Fundación Omar Dengo établie au Costa Rica, a été honorée à titre de « chef de file qui pèse dans la balance » pour son apport dans le domaine des technologies de l’éducation.
  • Geoff Tansey, militant et spécialiste des questions alimentaires, a reçu le prix Derek Cooper lors de la remise des Food and Farming Awards de la BBC, en novembre 2008.
Le CRDI est fermement convaincu que sa contribution la plus constructive à des lendemains meilleurs pour les pays en développement consiste, d’une part, à aider les citoyens et les dirigeants de ces pays à déployer leur créativité et, d’autre part, à stimuler l’innovation, l’apprentissage et le désir de façonner l’avenir.
Les pages qui suivent présentent certains des progrès accomplis dans la poursuite des trois grands objectifs du Centre, par l’entremise du témoignage de quelques-uns des chercheurs qu’il appuie de par le monde. Tous attestent que le CRDI, à la fois fièrement canadien et international, est résolu à faire des connaissances un outil de développement, afin d’améliorer la vie des gens.
 
Le CRDI appuie la recherche effectuée dans les pays en développement, par des personnes de ces pays, afin de favoriser le progrès économique et social.