La préparation aux inondations dans la Pampa argentine

March 17, 2015

Image
Pampas des inondations
R. Aragon, E.G. Jobbagy and E.F. Viglizzo

Au cours des cinquante dernières années, les inondations et les sécheresses ont eu de graves répercussions sur les conditions de vie et sur les moyens de subsistance dans tout l’ouest de la Pampa argentine, une vaste plaine de terres consacrées à la culture et au pâturage. L’on s’attend à ce que les changements climatiques entraînent dans la région une augmentation de la fréquence des événements climatiques extrêmes. D’une part, les années de sécheresse risquent de nuire aux terres humides et aux zones agricoles. D’autre part, les inondations risquent d’endommager les cultures, mais peuvent avoir des effets positifs sur la faune des milieux humides. 

La recherche abordée dans l’article dont il est question ici portait sur l’interaction entre les plans d’eau souterrains et les plans d’eau de surface causée par les inondations dans l’ouest de la Pampa argentine. Les auteurs y décrivent les phénomènes qu’ils ont observés dans des zones inondées – dont la profondeur de la nappe phréatique, le stockage de l’eau et le volume des précipitations – tout au long d’un cycle d’inondation. Ils ont analysé la profondeur des eaux souterraines et consulté des données sur les précipitations pour plus de 20 sites répartis sur un territoire de 28 000 kilomètres carrés, grâce à diverses techniques de télédétection. À la lumière de leurs travaux, ils estiment qu’un système d’alerte rapide faisant appel à des données relatives aux précipitations ainsi qu’à de l’information ayant trait aux eaux souterraines et aux eaux de surface permettrait de mieux prévoir les inondations dans la Pampa et de s’y préparer plus efficacement. 

L’article, qui est paru dans le numéro de mai 2001 de la revueEcohydrology, décrit les résultats d’un projet de recherche subventionné par le CRDI par le truchement de son programme Changements climatiques et eau, intitulé Utilisation des terres, biocombustibles et développement rural dans l'estuaire du río de la Plata (Amérique latine) et piloté par l’Institut interaméricain de recherche sur les changements à l’échelle du globe (IAI), établi à Sao Paulo, au Brésil. 

D’autres résultats de ce projet sont présentés ci-dessous.