La participation des femmes à la vie politique se traduit par des économies locales plus vigoureuses

08 juin 2016
Image
Des femmes assistent à une réunion d’un groupe d’entraide près d’Hyderabad, en Inde

Edgard Rodriguez - IDRC

Des femmes assistent à une réunion d’un groupe d’entraide près d’Hyderabad, en Inde

Keenara Khanderia

Grâce aux modifications apportées à la Constitution de l’Inde, les femmes gagnent davantage de voix au chapitre. Les réformes juridiques, y compris celles portant sur la régie de l’accès aux éléments d’actif, encouragent aussi les femmes à participer à la croissance économique et aux investissements dans la croissance communautaire.

Une étude triennale menée par le National Council for Applied Economic Research (NCAER) et financée par le CRDI a examiné le fonctionnement des administrations locales. Elle a révélé que les villages dirigés par des femmes faisaient des investissements, notamment dans le secteur de l’eau, dont bénéficient tous les membres de la collectivité, y compris les plus vulnérables.

Les résultats de cette étude montrent que la participation des membres des collectivités aux processus démocratiques locaux peut améliorer la qualité de la gouvernance des villages. Elle aide aussi les groupes vulnérables, telles que les familles à faible revenu et les femmes, à avoir davantage accès aux ressources et aux programmes d’assistance sociale.

Réformes législatives

Des modifications apportées à des lois clés telles que celle régissant la succession hindoue se sont avérées profitables pour les femmes hindoues, car elles leur ont donné accès à des éléments d’actif comme les droits de propriété. Elles ont ainsi accru la probabilité que les femmes hindoues prennent part au processus décisionnel et les ont encouragées à participer à l’économie locale.

Les réformes ont aussi entraîné une certaine décentralisation en Inde. Le transfert de pouvoirs du palier national au palier municipal a permis la présence au palier national d’un grand nombre de représentants élus de villages. Les femmes élues au sein des panchayat raj (administrations locales) ont exercé une influence positive sur la prestation de services à la population locale.

Si les modifications apportées aux priorités de l’Inde en matière de législation promettent d’engendrer des retombées importantes, la majorité des dispositions prises en application de ces modifications n’ont pas encore été mises en application.

Pour en savoir plus sur le rapport ou les articles qui ont été rédigés dans le cadre du projet, visiter la page Web du projet.

Pour en savoir plus sur les chercheurs, consulter le site Web du NCAER.

Documents de travail produits dans la foulée du projet