La modélisation mathématique éclaire les politiques de prévention du VIH en Chine

December 10, 2014

Image
Des travailleurs à l’une des nouvelles entreprises sociales du comté de Liangshan

Des travailleurs à l’une des nouvelles entreprises sociales du comté de Liangshan

Un projet de recherche financé par le CRDI utilise la modélisation mathématique pour influer sur les politiques locales et nationales de réduction de la transmission du VIH en Chine.

Le traitement comme outil de prévention

Des recherches antérieures menées dans le cadre du projet Se servir de la modélisation pour lutter contre les maladies infectieuses ont révélé que l’administration d’antirétroviraux aux personnes séropositives peut éviter la transmission du VIH. Ces constatations ont souligné l’importance du traitement antirétroviral à titre de stratégie de santé publique.

Une équipe de chercheurs dirigée par Yiming Shao, du National Center for AIDS/STD Control and Prevention (Chine), et Jianhong Wu, de l’Université York (Canada), deux titulaires de chaires de recherche, s’est servie des résultats de sa modélisation pour inciter le ministère de la Santé et le Chinese Center for Disease Control and Prevention à accélérer et à étendre le traitement à titre de mesures préventives afin de réduire la transmission du VIH. 

Il s’agit de l’un de huit projets réalisés dans le cadre de l’Initiative internationale des chaires de recherche, une collaboration entre le CRDI et le Programme des chaires de recherche du Canada.

renovated-health-clinic-butuo.jpgDes entreprises sociales locales fournissent traitement et emploi

En 2013, le projet a obtenu un financement et un soutien des gouvernements provincial et national pour la mise en oeuvre de diverses interventions. Ainsi, dans plusieurs comtés de la province du Sichuan, dont celui de Liangshan, le gouvernement soutient les entreprises sociales dans leurs efforts de prévention du VIH. Ces entreprises cherchent à diminuer la migration de personnes à haut risque et séropositives par la création d’emploi, s’assurant ainsi qu’elles peuvent continuer à faire vivre leur famille tout en bénéficiant d’un traitement antirétroviral et de services de désintoxication.

En complément de l’action des entreprises sociales, le gouvernement du Sichuan a augmenté la capacité de dépistage, de diagnostic et de traitement du VIH dans les hôpitaux des comtés et des municipalités. En outre, dans les régions les moins développées, dont fait partie le comté de Liangshan, les programmes provinciaux et nationaux combinent désormais lutte contre le sida et lutte contre la pauvreté. 

La recherche scientifique éclaire la mise à l’échelle des politiques

La modélisation mathématique et ses conclusions ont permis aux responsables de la santé publique de fonder leur prise de décision sur des données probantes. Un facteur décisionnel important est la question de savoir si les taux d’infection par le VIH augmentent ou diminuent. L’équipe a répondu à ce besoin d’information en concevant des modèles pour mieux prédire les taux d’incidence. Les résultats indiquent que le taux d’incidence annuelle est supérieur aux estimations nationales, ce qui a conduit le ministère de la Santé à réévaluer ses estimations de 2013. Les chercheurs utilisent également la modélisation aux fins d’évaluation et collaborent avec le gouvernement de la province du Guangxi à l’évaluation des résultats de son plan de lutte intensifiée contre le sida (2010-2014).

Ces exemples démontrent que la recherche scientifique peut éclairer les décisions concernant les politiques tant locales que nationales. 

En savoir plus

Photo de droite : Yiming Shao
Une clinique rénovée du comté de Butuo, qui fournit des services de diagnostic et de traitement aux patients atteints du VIH/sida.