La mobilité et l’accès aux services sont des principaux facteurs de violence liée au sexe en milieu urbain au Pakistan

September 23, 2016

Image
A young boy dumps household waste into the main sewage canal in Karachi's Machar Colony, Pakistan Un jeune garçon décharges des déchets dans le canal principal des eaux usées, Machar Colony Karachi, au Pakistan

Balazs Gardi

Dans les centres urbains au Pakistan, le sexe et la violence interagissent de manière inattendue et influencent profondément la vie des femmes et des hommes, comme le démontre une étude menée à Karachi par l’Institute of Business Administration. Basée sur un sondage mené auprès de 2 400 ménages, sur 60 entrevues et sur d’autres méthodes participatives, la recherche révèle que la perception liée au fait d’être un homme ou une femme limite la capacité des femmes à se déplacer en ville pour le travail, l’école ou les loisirs. Par exemple, les femmes faisant l’objet de restrictions liées aux sièges dans les transports en commun, elles se retrouvent souvent abandonnées sur le bord de la route lorsqu’il n’y a pas de place désignée disponible.

L’accès aux services de base tels que les services d’approvisionnement en eau potable, d’assainissement et d’hygiène constitue également une source de violence au sein des ménages, les femmes portant le plus lourd fardeau. À titre d’exemple, un approvisionnement en eau limité est un facteur de stress susceptible d’entraîner des taux plus élevés de violence domestique. L’empilement de tas d’ordures, causé par la mauvaise gestion municipale des déchets solides, déclenche souvent des conflits violents entre voisins.

S’appuyant sur les données accumulées, l’équipe de recherche cherche à élaborer des solutions visant à améliorer la sécurité dans les villes du Pakistan. Ces dernières proposent notamment le renforcement des programmes d’autonomisation des femmes, l’élimination des déchets solides, l’amélioration des transports publics et de l’approvisionnement en eau pour les besoins domestiques, la création de refuges pour les victimes de violence domestique, et la promotion d’une information nuancée relative à la violence sexospécifique dans les médias populaires.

Vous en apprendrez davantage sur ce sujet ainsi que sur d’autres aspects en consultant le document Les rôles sexospécifiques et la violence en milieu urbain au Pakistan (PDF, 55,8 Mo) signé par Nausheen H. Anwar, Daanish Mustafa, Amiera Sawas et Sharmeen Malik.

Pour en savoir plus et pour obtenir des ressources supplémentaires, consultez le projet Les rôles sexospécifiques et la violence en milieu urbain au Pakistan.

Découvrez l’initiative du CRDI consacrée aux villes sûres et inclusives visant la réduction de la violence et des inégalités en milieu urbain, en partenariat avec le Department for International Development du Royaume­Uni.