La criminalité et la pauvreté au Ghana urbain

December 13, 2016

Édité par George Owusu

La manière dont la criminalité et la pauvreté interagissent a été étudiée et débattue dans la littérature de recherche occidentale, mais on sait peu de choses sur ces dynamiques en Afrique. Dans une série de sept articles, ce numéro spécial de 2016 du Journal de la géographie du Ghana contribue à combler une lacune critique dans les perspectives africaines sur ces questions. Il présente les résultats de trois années de recherche menées par l'Institut de recherche statistique, sociale et économique de l'Université du Ghana sur les relations entre pauvreté et criminalité dans les quartiers de quatre villes ghanéennes: Accra, Kumasi, Sekondi-Takoradi et Tamale.

Ces idées nouvelles remettent en question une hypothèse largement répandue selon laquelle des niveaux plus élevés de pauvreté produisent des niveaux plus élevés de criminalité en éclairant les caractéristiques des quartiers à faibles revenus qui peuvent renforcer les effets protecteurs de la cohésion sociale. La collection souligne comment la conception du logement et des infrastructures, ainsi que toute une gamme d'autres choix en matière de politiques et de planification, peuvent contribuer à réduire la criminalité et l'insécurité dans les quartiers riches et pauvres.

Lire les articles

Renseignez-vous sur le numéro spécial de 2016 du Journal de la géographie du Ghana.

Renseignez-vous sur le projet soutenu par le CRDI, Examen de l’axe criminalité-pauvreté dans les centres urbains au Ghana.

Renseignez-vous sur la façon dont le CRDI appuie la recherche pour rendre les villes plus sûres dans le cadre de son partenariat, Villes sûres et inclusives, avec le Department for International Development du Royaume-Uni.