La CPE-Can forge des liens et place les étudiants au premier rang

Écosystèmes et santé humaine
Chercheuses et chercheurs principaux, Communauté de pratique en écosanté-Canada (CPE-Can) :

Dre Margot Parkes
Department of Family Practice, University of British Columbia, Canada

Dre Johanne Saint-Charles
Centre de recherche interdisciplinaire sur la biologie, la santé, la société et l’environnement, Université du Québec à Montréal, Canada

Dr Bruce Hunter, Department of Pathobiology
Collège de médecine vétérinaire de l’Ontario, Canada

Dr Robert Woollard, Department of Family Practice
Université de la Colombie Britanique, Canada

Décrivant le Forum international écosanté (FIE 2008), la Dre Margot Parkes, chercheuse auprès de la CPE-Can, a déclaré : « C’était un hommage au potentiel imprévisible de la diversité ». Dr Parkes et ses collègues de la CPE ont dit que le Forum avait dépassé leurs attentes et soumis plusieurs idées pour l’avenir.

Selon la Dre Johanne Saint-Charles, directrice de CINBIOSE – un centre de recherche interdisciplinaire de l’Université du Québec à Montréal – le Forum lui a procuré une occasion de connaître des recherches en cours dans le domaine de l’écosanté et celles de la CPE. Le forum lui a également permis de travailler et de dresser des plans avec ses collègues de la CPE.

Le Forum a permis aux participants comme les Dres Parkes et Saint-Charles, de même que le Dr Bruce Hunter du Collège de médecine vétérinaire de l’Ontario et le Dr Robert Woollard de l’Université de la Colombie Britanique de tirer parti des partenariats actuels et d’en créer de nouveaux.

Dre Saint-Charles a renforcé les liens avec ses collègues du Projet Caruso, qui étudie l’exposition au mercure et la santé de l’écosystème en Amazonie, et du projet Poor Land Use, Poor Health (PLUPH) (mauvaise utilisation des terres et mauvaise santé). Elle a aussi tissé des liens avec les chercheurs en science vétérinaire.

La Dre Parkes a déclaré qu’elle a vu le Forum comme un lieu permettant de « nouer des relations entre les réseaux actuels ». En particulier, les étudiants travaillant avec l’International Association for Ecology and Health, également connue sous le nom d’EcoHealth, ont forgé des liens avec les étudiants de la CPE.

Les diplômés de 2008 du cours de la CPE-Can ont rencontré d’autres étudiants qui participent activement à la recherche en écosanté, notamment les représentants de la section étudiante de l’association Ecosanté. La Dre Parkes s’attend à ce que les groupes d’étudiants communiquent davantage entre eux en prévision du FIE 2010.  Les membres de la CPE-Can ont déjà effectué des suivis sur plusieurs des discussions qui ont eu lieu au FIE 2008.

Dans le cadre de ses fonctions auprès de la CPE-Can et de l’association Ecosanté, la Dre Parkes s’emploie à renforcer la coopération entre les deux groupes. En Équateur, au cours d’un atelier destiné aux étudiants à la maîtrise qui se concentrent sur la recherche en écosanté, elle a agi comme co-présentatrice avec le Dr Oscar Betancourt de la CoPEH-TLAC (Communauté de pratique en écosanté –  Substances toxiques en Amérique latine et dans les Caraïbes).

Dre Saint-Charles, qui est aussi membre de la CPE-Can, a déjà accueilli un chercheur  de la CoPEH-TLAC cubaine au sein du groupe CINBIOSE. Elle collabore maintenant avec des chercheurs au Costa Rica et au Nouveau-Brunswick sur des projets ayant fait l’objet de discussions au Forum.

Les principaux chercheuses et chercheurs de la CPE-Can considèrent comme crucial le rôle de l’Association EcoSanté pour élargir le réseau international d’écosanté. Ils ont affirmé s’attendre à ce que l’organisme continue à prêter l’oreille aux membres de la communauté écosanté.

Le Dr Woollard siégera au comité des représentants de la CPE qui se préparent déjà pour le FIE 2010 à Londres.

La Dre Parkes a déclaré qu’elle espérait que l’élan engendré par le FIE 2008 se poursuivra jusqu’au Forum de Londres en 2010. « J’aimerais voir les préparatifs de la rencontre sous l’angle d’une approche avant/pendant/après où le fait de se réunir devient un point tournant dans un processus plutôt qu’un point final », a-t-elle affirmé

Les chercheurs ont dit s’attendre à ce que, tout comme le FIE 2008, celui de 2010 pousse les participants « hors de leurs zones de confort » pour aller au delà du train-train habituel.

Canadian Community of Practice in Ecohealth (CoPEH-Can)
CINBIOSE
Poor Land Use, Poor Health (PLUPH)
International Association for Ecology and Health
Sustainably Managing Environmental Health Risks in Ecuador
Caruso Project
Community of Practice in Ecohealth Latin America and the Caribbean (CoPEH-TLAC)
IEF 2010, Londres