INVESTIR DANS LE SAVOIR : le soutien que le CRDI consent à des générations successives d'experts porte fruit

Angela Pereira
Depuis près de 40 ans, le Cenre de recherches pour le développement international (CRDI), en plus d'appuyer des travaux de recherche dans l'ensemble des pays en développement, encourage des générations successives de jeunes chercheurs par l'entremise de son Programme de formation et de bourses (PFB). Une récente étude de suivi a permis de retracer certains des anciens boursiers et a confirmé la contribution de longue date du CRDI au renforcement des capacités de recherche dans les pays en développement.
 
Il suffit d’entrouvrir le dossier de la contribution du CRDI au développement international par l’entremise de son Programme de formation et de bourses (PFB) pour voir apparaître un éventail impressionnant de noms, de titres et de réalisations.

Jacques Diouf, directeur général de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture, John Atta Mills, récemment élu président du Ghana, Mohamed Sahnoun, ancien président d’Initiatives et Changement international, et de nombreuses autres personnalités étrangères ont déjà pu profiter de l’appui du PFB dans le cadre de leurs études ou de leurs travaux de recherche.

« Le CRDI croit qu’en appuyant des particuliers à une époque décisive de leur développement professionnel, on peut favoriser l’avènement d’une génération de responsables des politiques, de chercheurs et de praticiens du développement qui comprennent l’importance de la recherche pour le développement », affirme Tim Dottridge, directeur de la Division des initiatives spéciales du CRDI, qui gère le PFB.

Depuis 1971, le CRDI a permis à plus de 3 000 étudiants de poursuivre des études ou de réaliser des travaux de recherche dans leur propre pays ou à l’étranger. En 2007, le CRDI a amorcé une Étude de suivi du devenir professionnel des anciens boursiers étrangers pour retracer les anciens boursiers des pays en développement, dont la majorité avaient reçu des bourses pour étudier dans des établissements nord-américains et européens, afin de déterminer où ils étaient rendus et quelles étaient leurs responsabilités actuelles.

Le personnel des bureaux régionaux du CRDI s’est chargé de retracer environ 2 000 étudiants, chercheurs et administrateurs qui ont reçu des bourses de 1971 à 1992. Il s’agissait de bourses reliées à des projets, de bourses reliées à des programmes, de bourses de renforcement des institutions, de bourses de recherche destinées à des chercheurs chevronnés et de bourses Pearson; ces dernières offraient une formation en administration publique et du perfectionnement professionnel.

« Nous estimions important d’évaluer les répercussions de l’appui du CRDI sur les particuliers, leurs régions d’origine et le développement international en général », dit Rita Bowry, spécialiste de programme principale au BFP.

Résultats:

 
L’étude, d’une durée de six mois, a permis de retracer quelque 600 anciens boursiers en Amérique latine, dans les Caraïbes, au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie du Sud.

La très grande majorité de ces personnes sont retournées dans leur pays après avoir terminé leurs études en Amérique du Nord ou en Europe, et ont ainsi contribué à renforcer les capacités de recherche et les efforts de développement dans leurs régions d’origine.

De nombreuses personnes occupent maintenant des postes de haut rang à titre de fonctionnaires, de dirigeants d’organismes et de professeurs universitaires, et beaucoup travaillent au sein d’organisations nationales, régionales et internationales.

Où travaillent les anciens boursiers:

 
La majorité des anciens boursiers ont trouvé un emploi dans les milieux de la recherche et de l’enseignement – dans des universités ou des centres de recherche. Que ce soit comme professeurs, doyens, directeurs de recherche ou administrateurs de programme, ils ont continué de réaliser et de diriger des travaux de recherche sur des questions de développement.
 
Bon nombre se sont aussi tournés vers la fonction publique ou le travail de développement en général – au sein de gouvernements ou d’organisations internationales et nationales. Un nombre plus restreint travaillent dans le secteur privé ou à titre de consultants (voir le graphique).
 
Voici un échantillon d’éminents anciens boursiers de toutes les régions du monde:
 

Afrique
 
Jacinta Muteshi
Présidente, National Commission on Gender and Development, Kenya

John Atta Mills
Élu président du Ghana en janvier 2009; auparavant vice-président durant huit ans, Ghana

Kane, Ousmane A.
Directeur général, Centre régional africain de technologie (CRAT), Sénégal


Asie
 
Rehman Sobhan
Fondateur et président, Centre for Policy Dialogue, Bangladesh

Ramalingam Parasuram

Ministre de l’Agriculture et représentant permanent suppléant auprès de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, Inde
 

Moyen-Orient
 
Sahnoun, Mohamed
Premier conseiller auprès du secrétaire général des Nations Unies; ancien ambassadeur d’Algérie au Maroc, aux États-Unis, en France et en Allemagne, Algérie

Antoine Zahlan
Membre fondateur, Arab Physical Society et Centre d’études pour l’unité arabe, Liban


Amérique latine
 
Eldred Roy Cayetano
Sénateur, Assemblée nationale du Belize, et secrétaire général de la Commission nationale du Belize pour l’UNESCO, Belize

Fernando Navajas
Économiste en chef et directeur général, Fundación de Investigaciones Económicas Latinoamericanas, Argentine

 
L'avenir: En 1992, les compressions budgétaires ont entraîné des coupes dans plusieurs bourses destinées à des citoyens de pays en développement. Depuis lors, le PFB a trouvé d’autres moyens d’appuyer les chercheurs de ces pays.
 
Les bourses du CRDI aux chercheurs candidats au doctorat sont offertes à des étudiants de pays en développement qui étudient déjà au Canada. Les bourses du CRDI aux chercheurs débutants du Sud, lancées en 2006-2007, versent une aide financière à des étudiants diplômés qui poursuivent des études de troisième cycle dans des universités de pays en développement. Plus de 40 bourses aux chercheurs débutants ont été octroyées à ce jour en Afrique subsaharienne, et on prévoit offrir sous peu ces bourses à des candidats de deux autres régions, à savoir l’Amérique latine et les Caraïbes ainsi que l’Asie. Si aucun programme de doctorat n’est offert dans la région visée, on envisagera de financer des études au Canada. 
 
Profils:
 
Cinq anciens boursiers du CRDI retracés grâce à l’étude de suivi parlent de leur cheminement professionnel et des enjeux critiques pour le développement de leurs pays.

Ramón Fogel
Les travaux de recherche en sciences sociales novateurs de Ramón Fogel, au Paraguay, ont renseigné les responsables des politiques sur la ruralité et amélioré la vie des pauvres en milieu rural.

Mohamed Halfani
Mohamed Halfani s’emploie à persuader les responsables des politiques de la région d’adopter des politiques urbaines qui s’inscrivent dans la durabilité.

Meena Acharya
Chercheure, économiste et militante pour les droits des femmes, Meena Acharya est résolue à veiller à ce que les politiques économiques profitent aux segments les plus vulnérables de la société népalaise, en particulier les femmes.

Arame Ndiaye Keita
La recherche que mène Arame Ndiaye Keita sur les ressources océaniques de l’Afrique aide les pêcheurs, les familles et les gouvernements à préserver le milieu marin.

Subhi Qasem
L’expertise acquise par Subhi Qasem en matière de gestion des ressources agricoles et de systèmes d’enseignement supérieur aide la Jordanie à mettre à profit les sciences et la technologie pour relever ses défis en matière de développement.