Intégration systématique des changements climatiques à la politique environnementale du Kenya

March 28, 2014

Les changements climatiques constituent l’un des plus grands défis du développement humain au Kenya. Les phénomènes météorologiques extrêmes, qui prennent la forme de sécheresses et d’inondations, minent les efforts déployés par le pays pour planifier son développement de même que le bien-être socioéconomique de ses citoyens. Le Kenya est aux prises avec des récoltes déficitaires, des pertes massives d’animaux d’élevage et d’animaux sauvages, un approvisionnement en électricité instable en raison du faible niveau des eaux qui alimentent les centrales hydroélectriques du pays, des éclosions de maladies d’origine hydrique et d’autres problèmes associés aux changements climatiques qui sont tous de plus en plus fréquents et de plus en plus prononcés.

Compte tenu des graves répercussions que ces changements ont sur la croissance économique et les conditions socioéconomiques, le Kenya s’est doté récemment d’un plan d’action national en matière de changements climatiques dans le contexte de son plan de développement à long terme, Vision 2030. Avec l’appui du CRDI, un projet mis sur pied par l’Institute for Law and Environmental Governance a pu jouer un rôle considérable en contribuant aux efforts déployés par le Kenya pour se doter de sa première politique nationale en matière d’environnement. C’est ainsi que la question des changements climatiques, qui n’avait pas été pleinement intégrée aux versions provisoires de la politique environnementale ni aux cadres législatifs antérieurs, fait désormais partie intégrante de ce document d’importance.

En plus de faire en sorte que la question des changements climatiques soit prise en compte de façon systématique dans la nouvelle politique environnementale du Kenya, l’équipe du projet s’est attachée à sensibiliser les parties prenantes et les responsables des politiques à la question des changements climatiques et à s’assurer que les constatations de recherche donnent lieu à des politiques concrètes. L’une des recommandations ayant découlé de l’étude appelait une politique indépendante en matière de changements climatiques. Le processus consistant à formuler une politique et des lois ayant trait exclusivement à la question des changements climatiques est maintenant enclenché. Un groupe de travail présidé par le secrétaire principal du Département d’État de l’environnement et des ressources naturelles en assurera la supervision. 

La politique nationale en matière d’environnement fournira une assise solide pour la prise en compte systématique de la question des changements climatiques dans la planification du développement sectoriel au Kenya.