Instauration d'une société de l'information en Mongolie

Image
Division des communications, CRDI
DES EFFETS DURABLES
Pays isolé, niché entre la Fédération de Russe et la Chine, la Mongolie a été à l’avant-garde pour ce qui est de faire d’Internet un levier de développement, grâce à un partenariat soutenu avec le CRDI qui se poursuit encore aujourd’hui. Depuis l’éclatement de l’Union soviétique, la Mongolie a énormément progressé sur le plan de l’établissement de structures démocratiques et de la mise sur pied d’une économie de marché impulsée par le secteur privé.
À LIRE ET À VOIR ÉGALEMENT
 
 
Pan Asie
Le programme Pan Asie cherche à cerner les effets positifs et négatifs des TIC sur les populations, la culture, l’économie et la société en Asie

Le CRDI en Mongolie
Au début des années 1990, après l’effondrement des régimes de type soviétique en Europe de l’Est et en Asie centrale, le CRDI a commencé à financer des travaux de recherche en Mongolie

Dans ce pays où les déplacements sont souvent difficiles, voire parfois impossibles, Internet joue un rôle crucial. En effet, il permet de mettre des services indispensables, dans les domaines de la santé et de l’enseignement par exemple, à la portée des populations éloignées.

L’essor d’Internet

Batpurev Batchuluun fait partie des pionniers du numérique qui oeuvrent à faire en sorte que la portée d’Internet prenne de l’ampleur et que ses applications se multiplient. Il est le PDG d’InfoCon, une entreprise d’Ulaanbaatar qui s’emploie à promouvoir l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans le but de favoriser le développement. Le CRDI et lui ont collaboré à la mise au point de quelques applications Internet.

La Mongolie est très vaste, rappelle M. Batchuluun, et y instaurer une société de l’information constitue tout un défi. Un défi qu’il vaut la peine de relever, cependant, étant donné les bienfaits évidents qui en découlent.

M. Batchuluun et son collègue Amarsaikhan Dashtseren ont mis en place la prestation d’une formation en ligne à l’intention des médecins établis en milieu rural. M. Batchuluun a en outre aidé la Health Sciences University of Mongolia à mettre au point un système de télédiagnostic (dit « Doctor system ») au moyen duquel ces médecins transmettent des radiographies, échographies et autres résultats d’examens à des collègues de centres urbains afin de les consulter quant au diagnostic à poser et au traitement à prescrire.

Un environnement en ligne dynamique

Le CRDI a aidé le pays à se doter de ses tout premiers accès Internet et services de développement Web en 1996. C’est grâce à ce soutien de la première heure que les entreprises, les administrations publiques, le milieu de l’enseignement et les organismes à but non lucratif de la Mongolie profitent aujourd’hui d’un environnement en ligne dynamique. En association avec la Fondation Soros et l’English for Special Purposes Institute de Mongolie, MM. Batchuluun et Dashtseren collaborent avec des enseignants, des planificateurs de l’éducation et des spécialistes des TIC afin d’intégrer le téléenseignement dans le système d’éducation national.

En 2004, le gouvernement du pays a souligné l’appui de longue date du CRDI en lui décernant la médaille de l’Amitié de la Mongolie, la distinction la plus élevée accordée à des étrangers. Le CRDI a depuis contribué à l’élaboration de la politique du gouvernement en matière de TIC en appuyant la Mongolian Information Development Association (MIDAS).

À projets soutenus, résultats soutenus

La Mongolie est l’un des 11 pays membres du réseau Pan Asia Networking Distance and Open Resource Access (PANdora) mis sur pied par le CRDI. Les toutes premières recherches auxquelles les toutes premières activités de recherche auxquelles le réseau s’est consacré, au milieu des années 1990, ont porté sur la mise en place d’infrastructures et de capacités TIC de base en Mongolie.

En 2000, le gouvernement de la Mongolie a établi une vision nationale de l’essor des TIC pour la première décennie du millénaire (de 2000 à 2010). Une stratégie et un plan d’action nationaux ont suivi en 2003. La MIDAS a demandé au CRDI de l’aider à cet égard. Au bout du compte, la stratégie et le plan d’action prévoient l’utilisation des TIC comme outils de développement humain et économique.

La création, par le gouvernement, d’une agence vouée aux TIC, l’ICTA, représente un autre élément positif. Sous les auspices du premier ministre du pays, cette agence est maintenant le chef de file en Mongolie de la mise au point de technologies et de leur promotion.

On a fait, et on continue de faire, des pas de géant, estime M. Batchuluun.

Selon lui, Internet a véritablement aidé les gens à élargir leurs horizons et leurs activités. Il reste toutefois du travail à faire au chapitre de la cybergouvernance, des services d’apprentissage et des affaires, rappelle-t-il. Par exemple, il faut que les gens vivant à la campagne puissent facilement se renseigner sur les prix qu’ils obtiendront sur le marché pour le bétail, la laine ou le cachemire.