Indigo équitable au Salvador

Image
Marie-Ève Rochon

Jose Cosme est un père de famille de 54 ans. De 4 h à 13 h, il cultive l’indigotier, duquel on extrait l’indigo. «J’ai entendu parler du projet par l’association Balsamo, dit-il. J’ai voulu y participer, parce qu’il y a beaucoup de problèmes dans la communauté, il y a peu d’emplois et la situation financière est très difficile.»

Santos Inocente Conce, 48 ans, est originaire de Los Conce. À 5 h, tous les matins, elle se rend à la plantation d’indigotiers avec le plus jeune de ses trois enfants pour nettoyer les plants et les fertiliser.

Jose et Santos Inocente font partie des 18 familles de la communauté de San Lucas, située à une heure de route au nord-ouest de la capitale du Salvador, qui, au mois d’août dernier, ont procédé à leur première récolte de feuilles d’indigotier effectuée selon des procédés équitables et durables.

Depuis 2000, l’organisme salvadorien Asociación Bálsamo tente de mettre au point un nouveau modèle de culture de l’indigo qui permettra aux petits producteurs d’augmenter leurs revenus. Une équipe de chercheurs de l’université de l’Alberta et du Centre de recherches pour le développement international s’est jointe au projet.

Lire l’article complet.

Article paru dans le numéro de novembre 2010 du magazine Atmosphere, produit par TVA Publications pour Air Transat.