Grâce à une saine concurrence, le montant des envois d'argent reçus par les Ouzbeks est plus élevé

Image
Division des communications, CRDI
DES EFFETS DURABLES
Les familles des travailleurs migrants ouzbeks disposent désormais d’environ 50 millions de dollars de plus chaque année, et ce, parce qu’il y a eu réduction des rais exigés sur les envois d’argent en provenance de l’étranger. Il a suffi d’un peu de concurrence et d’une subvention de recherche de 40 000 CAD du CRDI.
À LIRE ÉGALEMENT 
 
« Des recommandations fondées sur des données probantes permettent aux travailleurs migrants de l'Ouzbékistan d'avoir accès à de meilleurs services d'envoi d'argent. »
Grâce à la recherche, les consommateurs d'Ouzbékistan ont plus de choix et améliorent leurs conditions de vie.

Lorsqu’il est devenu indépendant en 1992, l’Ouzbékistan s’est aperçu que le monde avait énormément changé et que la concurrence était très féroce. Il en a résulté, entre autres, que le pays est devenu un grand exportateur de main-d’oeuvre; peu après, quelque 500 000 travailleurs migrants ouzbeks se sont mis à envoyer des centaines de millions de dollars aux membres de leur famille.

Ce fut très rentable pour la firme Western Union, la première à se lancer sur ce nouveau marché de transfert d’argent. Elle en est rapidement venue à accaparer 95 % des envois d’argent à destination de l’Ouzbékistan, imposant des frais pouvant aller jusqu’à 12 % sur chaque transaction.

Golib Kholjigitov a dirigé l’étude qu’a financée le CRDI et qu’a menée l’Antimonopoly Policy Improvement Center (APIC) de l’Ouzbékistan. Il n’y avait aucune concurrence du temps de l’Union soviétique, rappelle-t-il. Les auteurs de l’étude se sont penchés sur les envois d’argent de l’étranger et se sont demandés en quoi consisterait le cadre de réglementation optimal.

Conséquence directe des conclusions de l’étude, la loi sur la concurrence a été élargie de manière à viser les services financiers, de nouvelles firmes sont apparues, et les frais exigés sur les envois d’argent ont été réduits de beaucoup. Aspect tout aussi important, l’Ouzbékistan apprend maintenant à gérer l’économie de marché. Les universités offrent des cours sur la concurrence, et un programme a été lancé afin d’expliquer les avantages de la concurrence aux responsables des politiques, programme qui figure parmi les grandes priorités.
 


DES EFFETS DURABLES  >  POLITIQUES ÉCLAIRÉES