Grâce au Community Work Programme, les femmes plus âgées jouent un grand rôle dans la construction de liens sociaux et la prévention de la violence

August 15, 2016

Image
Page couverture du rapport

Le Community Work Programme (CWP) de l’Afrique du Sud emploie principalement des femmes. À certains endroits, les femmes – en particulier celles âgées de plus de 35 ans – représentent 80 p. 100 des participants. Cet exposé de politique met l’accent sur la participation des femmes au travail communautaire et aux réseaux sociaux locaux, et démontre la façon dont elles contribuent à renforcer la cohésion sociale et à lutter contre la criminalité et la violence par le truchement du CWP. Il décrit comment la participation au CWP est compatible avec les priorités des femmes, tant les plus âgées que les plus jeunes, en ce qui concerne leurs responsabilités familiales, communautaires et personnelles. Il tente également d’expliquer les raisons pour lesquelles le programme attire davantage de femmes que d’hommes, et fournit des recommandations pour favoriser la participation des femmes au CWP.

L’enquête menée par le Centre for the Study of Violence and Reconciliation (CSVR) était axée sur le CWP, un plan de réduction de la pauvreté qui fournit deux jours de travail par semaine à des Sud-Africains sans emploi ou sous-employés. L’étude a révélé qu’en plus de réduire la pauvreté, le CWP contribue à renforcer le sentiment de communauté chez les participants, ce qui aide à prévenir la criminalité et la violence.

Lisez l’exposé de politique (PDF en anglais, 6,25 Mo).

Pour en savoir plus sur le projet soutenu par le CRDI, veuillez consulter le document « Évaluation de l’efficacité de la collaboration État-collectivités dans la réduction de la violence urbaine en Afrique du Sud ». 

Renseignez-vous sur la façon dont le CRDI appuie la recherche visant à rendre les villes plus sûres dans le cadre de son projet Villes sûres et inclusives, mené en partenariat avec le Department for International Development du Royaume-Uni.