Gestion des risques pour la santé présents dans les petites fermes laitières du Kenya

20 juin 2016
Image
Cover of the journal "Tropical Animal Health and Production"
Kang’ethe E. et. al.

De nombreux animaux d’élevage sont porteurs du cryptosporidium, un organisme pathogène qui cause des troubles gastrointestinaux s’accompagnant de diarrhées qui peuvent mettre en danger les humains comme les animaux. La prévention et la gestion de la cryptosporidiose sont lourdes pour les hôpitaux et pour les vétérinaires. Il ressort de travaux de recherche soutenus par le CRDI sur les risques pour la santé présents dans les petites fermes laitières situées dans des régions urbaines pauvres du Kenya qu’il est plus dangereux de manger des légumes contaminés par des excréments d’animaux ou d’êtres humains que de manipuler les animaux d’élevage ou de boire leur lait.

Les femmes sont plus susceptibles de tomber malades que les hommes, étant donné qu’elles prennent soin des membres de la famille qui sont atteints, nourrissent et abreuvent les animaux d’élevage et se chargent du gros de la traite. L’équipe de recherche a préparé et mis à l’essai des messages et de la documentation de promotion de la santé destinés aux femmes, aux personnes âgées, aux enfants et aux personnes vivant avec le VIH/sida. Le projet a réuni des spécialistes des sciences naturelles et sociales, des décideurs, des fournisseurs du secteur public ainsi que des membres de la collectivité afin d’évaluer les risques pour la santé et de trouver des façons d’y remédier.

Les résultats des travaux de recherche, qui furent menés à Dagoretti (à Nairobi), au Kenya, sont présentés dans un numéro spécial de la Tropical Animal Health and Production.

Pour en savoir plus