Forger des chefs de file en matière de climat en Afrique

April 20, 2016

Image
Book cover: Climate Change & Agriculture in Higher Education

Couverture de livre : Climate Change and Agriculture in Higher Education (Les changements climatiques et l’agriculture dans l’enseignement supérieur)

​Le CRDI appuie la troisième phase du Programme de bourses de recherche sur l’adaptation aux changements climatiques en Afrique, qui a pour but de faire progresser les connaissances scientifiques susceptibles d’éclairer la planification et l’élaboration de politiques en matière d’adaptation aux changements climatiques en Afrique. Ce programme correspond à l’objectif stratégique du CRDI de forger les chefs de file d’aujourd’hui et de demain en mettant l’accent sur les nouveaux chefs de file qui peuvent contribuer à la croissance économique et apporter leur aide dans d’autres domaines.

La Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique soutient que les scientifiques et les décideurs doivent mieux gérer les risques climatiques et intégrer les préoccupations liées aux changements climatiques dans les stratégies et les plans de développement. Les scientifiques et les décideurs doivent être mieux informés afin de réduire la vulnérabilité de l’Afrique aux changements climatiques. Ce programme a été conçu afin de combler les lacunes en matière de connaissances et de fournir les données probantes nécessaires à l’élaboration de politiques et à la planification sur les questions climatiques en Afrique.

Les anciens participants au Programme de bourses de recherche sur l’adaptation aux changements climatiques en Afrique ont une influence importante dans les diverses sphères liées aux changements climatiques en Afrique. À titre d’exemple, mentionnons le Dr Nicholas Ozor, anciennement de l’Université du Nigéria Nsukka. Le Dr Ozor a reçu une modeste subvention de 5 000 $ dans le cadre de la première phase du programme, en 2008, pour mettre en oeuvre des activités de recherche qui ont influencé l’élaboration des programmes et la connaissance des enjeux en matière de changements climatiques à l’université.

Son travail initial a mené à l’inclusion de cours portant sur le climat dans les programmes déjà en place. En 2012, le Dr Ozor a obtenu des fonds supplémentaires du Department for International Development et de l’Open Society Institute du Royaume-Uni pour lancer un programme complet de troisième cycle (maîtrise et doctorat) en économie, innovation et développement adaptés aux changements climatiques. L’Université du Nigéria Nsukka est devenue la première université au Nigéria à offrir un tel programme sur les changements climatiques et à obtenir l’approbation de l’organisme de réglementation de l’éducation du Nigéria. En reconnaissance de ses réalisations, le Dr Ozor a reçu le prix « Sustainability Award on Social Responsibility », en 2014, remis par le Centre for Environmental Management and Control, en collaboration avec l’Université du Nigéria Nsukka. Ses efforts lui ont valu le surnom de « Monsieur Changements climatiques » à l’université. Il est maintenant directeur exécutif de l’African Technology Policy Studies Network (ATPS).

Dans le cadre de la troisième phase du Programme de bourses de recherche sur l’adaptation aux changements climatiques en Afrique, les chercheurs et les adjoints à l’enseignement se pencheront sur des thèmes importants, notamment les changements climatiques et l’eau, les changements climatiques et les sexospécificités, les changements climatiques et la croissance verte, et l’analyse économique de l’adaptation.

Le livre relatant l’expérience du Dr Ozor et les résultats obtenus, Climate Change, Agriculture and Higher Education: Multidisciplinary Issues and Perspectives (Les changements climatiques et l’agriculture dans l’enseignement supérieur : enjeux et perspectives multidisciplinaires) est disponible à l’adresse suivante : nicholas.ozor@unn.edu.ng.

Lectures supplémentaires :