Favoriser l’entrepreneuriat

Image

Pour les femmes, participer à l’économie structurée peut être un moyen de se sortir de la pauvreté.

Mary O'Neill
PERSPECTIVE | CROISSANCE POUR TOUS
Pour comprendre les entrepreneurs d’aujourd’hui, il suffit de s’en remettre au Global Entrepreneurship Monitor (GEM). Lancé en 1999, le projet GEM constitue la plus longue étude sur l’entrepreneuriat au monde; elle s’appuie sur les travaux de plus de 300 chercheurs dans 99 pays. Dans ses enquêtes nationales, le projet mesure les niveaux d’activité entrepreneuriale, les taux de démarrage d’entreprises, le cycle de vie des entreprises et les aspirations des entrepreneurs. Ses résultats aident les gouvernements à comprendre ce qui motive les entrepreneurs, les difficultés que les petites entreprises sont appelées à surmonter et les façons de les aider à prendre de l’essor.

Avec l’appui du CRDI dont il bénéficie depuis 2009, le projet GEM a élargi la portée de ses travaux pour englober la réalité des pays en développement. C’est ainsi que le Centre finance aujourd’hui des recherches du GEM en Afrique, au Moyen-Orient, en Asie du Sud-Est et dans les Caraïbes. Récemment, le soutien du CRDI a aussi aidé à ramener le Canada au sein de la communauté de recherche du GEM.

Le GEM a joué un rôle de premier plan pour permettre aux gouvernements et aux entreprises de se comparer à leurs homologues sur le plan des conditions propices à l’entrepreneuriat. Cela les aide à mieux comprendre les principaux obstacles qui nuisent aux propriétaires d’entreprise et les occasions d’enrichir leur potentiel. Grâce au soutien du CRDI, le GEM a pu étendre ses recherches aux pays en développement. Par exemple, si auparavant il y avait très peu de données disponibles  sur l’entrepreneuriat dans les pays d’Afrique subsaharienne, on détient aujourd’hui des données comparatives fiables sur dix d’entre eux. Le rapport mondial de 2012 (en anglais) du GEM a été le premier rapport global du projet à permettre à des pays en développement de se comparer à des économies similaires.
La recherche fournit aux décideurs un éclairage sur la façon dont leurs choix peuvent influer sur le climat des affaires. Par exemple, les résultats présentés dans New Entrepreneurs and High Performance Enterprises in the Middle East and North Africa, une publication conjointe du CRDI et de l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques , ont alimenté les débats sur les politiques dans le cadre du Partenariat de Deauville du G8 pour les pays arabes en transition. S’appuyant sur des travaux de recherche réalisés dans sept pays de la région, le livre décrit les orientations que peuvent prendre les gouvernements pour favoriser le développement et la croissance des entreprises.

Les connaissances générées grâce au projet GEM et aux initiatives connexes constituent une base de données probantes permettant de susciter des politiques et des interventions qui favorisent l’entrepreneuriat et les moyens de subsistance durables dans la majorité des pays en développement.

Mary O'Neill est rédactrice à Ottawa.

En savoir plus au sujet des travaux de recherche que le CRDI subventionne en ce qui concerne la croissance inclusive


On parle souvent de l’importance que revêt la finance [pour les entrepreneurs]… Or, à moins que l’on soutienne les entrepreneurs en les formant, en leur fournissant une connaissance des affaires et en les éclairant dans leur prise de décisions d’affaires, on ne verra pas de résultats concrets.
[traduction]

– Mike Herrington, directeur général, Global Entrepreneurship Monitor

Liens connexes