Faire connaître les résultats

Image
Division des communications, CRDI
Le CRDI croit qu’il faut diffuser les connaissances afin de susciter des changements positifs. Le personnel et les bénéficiaires de subventions s’y emploient de diverses façons, que ce soit au moyen de textes faisant l’objet d’un examen par des pairs ou encore à l’occasion de colloques, de conférences et de congrès.
 
Les communications sont au coeur des activités du CRDI. En 2009–2010, l’état d’avancement et les résultats des travaux de recherche qu’il a appuyés ont été communiqués lors de centaines de colloques, d’ateliers, de conférences et de congrès tenus partout dans le monde.
 
Les activités de communication se sont déroulées tant à l’échelle locale qu’à l’échelle nationale, régionale et internationale et s’adressaient à une grande variété de publics. Ainsi, en novembre à l’Université de Calgary, des étudiants de première année en sciences vétérinaires ont été sensibilisés à l’interaction qui existe entre l’environnement, les maladies animales et la santé humaine — la démarche écosanté dont le CRDI a été l’initiateur. D’autre part, lors de la 15e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, tenue à Copenhague en décembre 2009, le personnel et les chercheurs du programme Adaptation aux changements climatiques en Afrique, financé par le CRDI et le DFID, ont discuté de stratégies pouvant permettre de répondre aux besoins des pauvres en matière d’information sur le climat.
 
Les résultats des recherches que le CRDI a financées depuis 40 ans sont accessibles gratuitement par le truchement de la Bibliothèque numérique du Centre. Créée en 2007, elle renferme près de 42 000 documents, dont 45 % sont consultables en texte intégral. En plus de donner accès au savoir, la Bibliothèque numérique offre aux chercheurs financés par le CRDI une plateforme importante pour faire connaître leurs travaux.
 
Formation en communication
 
Afin de rendre le personnel et les bénéficiaires de subventions mieux en mesure de communiquer les résultats des travaux, le CRDI leur offre de la formation sur divers aspects des communications, y compris la collaboration avec les médias et la rédaction d’exposés de politiques. Des centaines de personnes ont ainsi reçu une formation cette année, notamment des journalistes d’Afrique de l’Ouest qui ont perfectionné leurs compétences en reportage scientifique. Une bonne partie de la formation est donnée à l’aide du coffre à outils produit par l’équipe des communications à l’intention des chercheurs. Ce coffre est consultable sur le site Web du CRDI, en version française, anglaise et espagnole.
 
Le CRDI finance des activités axées sur le renforcement des compétences au chapitre de la communication des résultats de recherche. À titre d’exemple, en collaboration avec la Direction du développement et de la coopération de la Suisse, le Centre cofinance le projet Recherche, moteur d’action, qui vise à ce que les résultats de la recherche en santé servent à l’élaboration des politiques.
 
Prospection de nouveaux publics
 
Le CRDI s’emploie également à cultiver l’intérêt à l’égard de la recherche au service du développement au Canada. En 2009–2010, dix grands penseurs indiens ont donné des conférences au siège du CRDI, à Ottawa, dans le cadre du cycle L’Inde en conférences. Par ailleurs, le cycle Conférenciers de prestige, lancé en février 2010, souligne le 40e anniversaire du CRDI. D’ici le mois de décembre 2010, 13 conférenciers — dont bon nombre sont des chercheurs que le CRDI a subventionnés — auront pris part à ce cycle.
 
En juin 2010, le Conseil des gouverneurs du CRDI approuvera une stratégie de communication pour la période allant de 2010 à 2015. Les activités de communication viseront, au Canada, à susciter des appuis à l’égard du CRDI et, sur la scène internationale, à faire connaître les travaux de recherche que le Centre finance. Elles cibleront également davantage le renforcement de la capacité des bénéficiaires de subventions de communiquer de manière efficace.
 
 
LE CHANGEMENT, FRUIT DE LA COMMUNICATION
 
Élargissement du dialogue sur l’avenir de l’Afrique
 
Le 3 février 2010, Gebisa Ejeta, lauréat du Prix mondial de l’alimentation 2009, a fait un vibrant plaidoyer pour la relance de la recherche en agriculture dans le but d’améliorer les conditions de vie du milliard d’êtres humains qui souffrent de la faim de manière chronique. La faim dans le monde est une question d’ordre moral et un problème fondamental trop lourd pour qu’on ferme les yeux sur elle, a-t-il affirmé devant une salle comble lors de la première conférence du cycle Conférenciers de prestige.
Dans les années 1970 et 1980, le CRDI a soutenu les premiers travaux de Gebisa Ejeta, qui visaient à protéger le sorgho contre la striga, une mauvaise herbe parasite.
 
Le jour suivant, Gebisa Ejeta a pris la parole devant plus de 350 participants à la conférence La nouvelle frontière de l’Afrique, organisée par le CRDI et le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international à Ottawa. Cette conférence a suscité un dialogue entre Canadiens et Africains au sujet de l’innovation en Afrique, et elle a permis de discuter de réalisations concrètes et d’aborder l’avenir des relations canado-africaines sous un jour nouveau.
 
Partout dans le monde, les gens ont pu regarder des séances de la conférence, diffusées en direct sur la Chaîne d’affaires publiques par câble du Canada. Une diffusion sur le Web a permis à des téléspectateurs d’aussi loin que le Bénin de participer et de poser des questions et à un journaliste, de couvrir la conférence depuis New York. Un blogue en direct a consigné les principaux éléments des exposés, et des participants ont échangé en direct sur Twitter. Des milliers d’autres personnes ont écouté des reportages audios et lu des articles dans le National Post, The Vancouver Sun et The Gazette de Montréal. La transmission de l’information se poursuit grâce aux enregistrements des séances diffusés sur le site Web du CRDI.