Évaluation de la pauvreté à Colombo : étude de cas de Gothamipura

April 22, 2016

Image
Page couverture: Colombo Data Brief

Avec une population d’environ 647 000 habitants[1], Colombo est la première ville et la capitale commerciale du Sri Lanka. La couverture des services d’approvisionnement en eau potable et d’assainissement dans les régions urbaines du Sri Lanka est relativement élevée; on estime que 98 % des habitants ont accès à un meilleur système d’approvisionnement en eau et 89 % à des installations sanitaires plus adéquates[2]. Il n’en demeure pas moins que, comme dans la plupart des villes, certains établissements spontanés de Colombo ont un accès limité aux services de base tel que l’approvisionnement en eau potable, la présence d’installations sanitaires, la gestion des déchets solides, et où le régime foncier est incertain pour les habitants. 

La dégradation environnementale, les risques d’inondations et d’épidémies, ainsi que l’absence de services de base constituent pour les habitants un fardeau susceptible d’aggraver la pauvreté dans ces collectivités.

Le conseil municipal de Colombo dirige une équipe de chercheurs formée notamment du Sevanatha Urban Resource Centre, une ONG locale de développement, et du Center for Poverty Analysis (CEPA), un organisme de recherche indépendant.

Lors d’une évaluation sommaire menée auprès de la collectivité au début du projet, les habitants avaient exprimé le besoin d’accéder à de meilleurs services d’assainissement et de gestion des déchets solides. Cet énoncé met en évidence les principales conclusions de l'enquête de référence.

Téléchargez le rapport (PDF, 2,14 Mo)

Visitez le site Web du projet 

L’initiative Villes ciblées regroupe huit projets de recherche-action fi nancés par le Centre de recherches pour le développement international (CRDI), organisme canadien. Pendant quatre ans, les membres des équipes des villes ciblées, qui proviennent de divers horizons, collaborent afi n de chercher et de mettre à l’essai des solutions novatrices afi n d’atténuer la pauvreté. C’est ce qu’ont fait ou font encore les membres des équipes de Lima (au Pérou), Cochabamba (en Bolivie), Moreno (en Argentine), La Soukra (en Tunisie), Dakar (auc Sénégal), Kampala (en Ouganda), Colombo (au Sri Lanka) et Jakarta (en Indonésie). 


[1] Recensement de 2001

[2] Joint Monitoring Program de l’OMS et de l’UNICEF, 2008.​