Évaluation de la formation sur l’eau et l’assainissement offerte au Pérou et au Népal

July 14, 2014

Image
ormation sur l'eau et de l'assainissement au Pérou et au Népal

Prem Singh (tout à fait à gauche) et Manoj Chaudhary (tout à fait à droite), deux entrepreneurs formés par le CAWST comme techniciens en matière de filtres biosable

Partout dans le monde, dans nombre de zones rurales et périurbaines, l’eau destinée à la consommation humaine est contaminée par des agents pathogènes d’origine humaine, des métaux lourds et d’autres composés solubles. En conséquence, des millions de familles n’ont pas accès à une eau sûre. Les familles qui consomment de l’eau contaminée s’exposent à des maladies d’origine hydrique telles que le choléra, la diarrhée et la typhoïde. Quelque 748 millions de personnes n’ont pas accès à une eau potable sûre (UNICEF et OMS, 2014), et les efforts déployés pour fournir à ces personnes des sources d’eau et des méthodes d’assainissement sûres, d’un coût abordable et nécessitant un entretien minimal s’avèrent cruciaux.

Tous deux sis à Calgary, le Centre for Affordable Water and Sanitation Technology (CAWST) et l’Université Mount Royal collaborent à la conception de solutions permettant d’assurer de façon durable l’accès à une eau propre. L’outil qu’ils ont mis au point pour évaluer efficacement la formation sur l’eau et l’assainissement donnée à l’échelle locale aide maintenant les fournisseurs d’eau à offrir eux-mêmes des services de sensibilisation et de formation appropriés, à servir les populations vulnérables et à renforcer les capacités locales. 

Le CAWST a mis cet outil au point et à l’essai avec l’appui du CRDI alors qu’il évaluait les activités de formation qu’il menait au Pérou et au Népal.

Les activités de suivi et d’évaluation précédentes du CAWST étaient principalement axées sur des évaluations quantitatives, portant notamment sur le nombre de filtres installés. Grâce à ce projet, le CAWST dispose maintenant des outils et des méthodes voulus pour enrichir son processus d’évaluation d’une riche information qualitative sur les impacts de son travail de sensibilisation et de formation. Son nouveau cadre d’évaluation lui permet de jauger l’efficacité de ses techniques de formation et la manière dont il peut les améliorer et les adapter pour que les collectivités en bénéficient à long terme.

Ce nouveau cadre d’évaluation sera utile à d’autres organismes oeuvrant au renforcement des capacités et effectuant un travail semblable. Les chercheurs du CAWST et de l’Université Mount Royal ont fait part de leurs constatations aux parties prenantes locales.

On peut consulter le site Web du CAWST​ pour en savoir plus sur les travaux de cet organisme.

Rapport technique final et communication présentée à la conférence internationale du Water, Engineering and Development Centre (WEDC)